Fermé pour travaux, le Palais de la découverte rouvrira en 2025 pour mettre en avant "la science en action"

Les futurs visiteurs du nouveau Palais de la découverte seront en prise directe avec "ce qui se fait dans les laboratoires", promet le patron du CNRS, Antoine Petit, partenaire du projet de rénovation du lieu dont le coût s'élève à 44 millions d'euros.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La façade du Palais de la découverte, à Paris, en 2011. Le lieu est en rénovation depuis 2020 et rouvrira au public en 2025. (PHOTO12 / GILLES TARGAT)

Une plongée au cœur de "la fabrique de la science". En plus de ses ateliers prisés des familles, c'est la nouvelle offre que proposera le Palais de la découverte à Paris, ont annoncé mardi 29 novembre les responsables du projet de rénovation. Fermé pour travaux depuis 2020, il rouvrira ses portes en 2025 : "En plus des découvertes et de la science fondamentale acquise, le futur Palais de la découverte parlera de la recherche en train de se faire", a expliqué Bruno Maquart, président d'Universcience, l'établissement public qui regroupe le Palais de la découverte et la Cité des sciences.

Incarner la recherche scientifique 

L'institution, fondée en 1937, conservera "son ADN", à savoir ses ateliers pour "offrir un contact vivant avec la science", a-t-il expliqué dans une conférence de presse. Mais "la façon dont la recherche s'organise méritait d'être mieux expliquée et mieux incarnée". Le nouveau projet veut répondre à un "besoin de compréhension de la science plus important que jamais en cette phase d'incertitude", liée à la "crise environnementale et aux bouleversements technologiques" que traverse notre société, a plaidé Bruno Maquart. 

"Nous avons voulu mettre en avant la science en action. Si on veut intéresser les gens, qu'ils aient confiance dans la science, il faut leur montrer ce qui se fait dans les laboratoires", a souligné Antoine Petit, le président du CNRS, partenaire du projet.

Au menu : des laboratoires où les visiteurs pourront faire des expériences de chimie, de biologie, d'informatique, seuls ou avec l'aide d'un médiateur, de grands dispositifs illustrant un phénomène scientifique comme une fontaine stroboscopique qui permettra de voir des gouttes d'eau en lévitation, un ordinateur mécanique à billes qui ouvrira ses entrailles... Et le public retrouvera la fameuse expérience d'électricité statique qui fait dresser les cheveux sur la tête.

44 millions d'euros investis

Le parcours de 7 500 mètres carrés sera ponctué d' "îlots de curiosité", mini-expositions interactives sur des sujets à la pointe de la recherche comme le stockage d'information via l'ADN, l'ordinateur quantique ou la prédiction climatique.

Afin de "gommer les murs" entre public et scientifiques, une "salle à distance" transportera en immersion dans un synchrotron, des fonds marins... Au rez-de-chaussée, une serre tropicale plongera dans un "laboratoire du vivant", en pleine forêt guyanaise. Le public découvrira enfin une voûte céleste flambant neuve sous un planétarium rénové, ainsi qu'une nouvelle galerie pour les enfants. Le coût du projet de rénovation s'élève à 44 millions d'euros.

Situé dans l'aile ouest du Grand Palais, au pied des Champs-Elysées, le Palais de la découverte a délocalisé, depuis 2020, ses ateliers au sein d'une structure éphémère, les "Etincelles", dans le sud de Paris.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Arts-Expos

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.