Exposition : des tableaux iconiques aux natures mortes, le musée du Louvre honore l'œuvre d'Eugène Delacroix

Le musée parisien propose, à partir de jeudi, une rétrospective de l'artiste français du XIXe siècle, Eugène Delacroix.

La rétrospective Delacroix (1798-1863) au musée du Louvre, à Paris, en 2018.
La rétrospective Delacroix (1798-1863) au musée du Louvre, à Paris, en 2018. (ANNE CHÉPEAU / FRANCEINFO)

C’est l’un des géants de la peinture française. Eugène Delacroix est à l’honneur au Louvre. Pour la première fois à Paris depuis 1963, le musée lui consacre une grande rétrospective du 29 mars au 23 juillet. Pour cet évènement, 180 œuvres sont réunies, dont une majorité de peintures. 

C’est avec quelques-unes des toiles les plus célèbres d’Eugène Delacroix que s’ouvre l’exposition. Ces tableaux monumentaux que le peintre présente entre 1822 et 1831 au Salon des artistes contemporains. Parmi eux, on trouve l’icône absolue : La liberté guidant le peuple. 

La célèbre "Liberté guidant le peuple"

"Ce tableau est devenu une icône parce que c'est l'image absolue de la liberté, indique Sébastien Allard, le directeur du département des peintures au Louvre. Une femme qui tient un drapeau - ici, le drapeau français, le drapeau bleu-blanc-rouge - arrive sur le spectateur et lui dit : 'Maintenant, ou tu me suis ou tu seras piétiné, parce que la liberté est le sens de l'Histoire'".

Ce tableau a été réutilisé maintes et maintes fois au cours de l'Histoire, et encore de façon très contemporaine.Sébastien Allard, directeur du département des peintures au Louvreà franceinfo

Le tableau \"La liberté guidant le peuple\", peint en 1830 par Delacroix et inspiré des Trois Glorieuses, est l\'une des œuvres exposées au Louvre pour la rétrospective sur l\'artiste.
Le tableau "La liberté guidant le peuple", peint en 1830 par Delacroix et inspiré des Trois Glorieuses, est l'une des œuvres exposées au Louvre pour la rétrospective sur l'artiste. (ANNE CHÉPEAU / FRANCEINFO)

Mais l’œuvre d’Eugène Delacroix, peintre prolifique avec 800 peintures et plusieurs milliers de dessins à son actif, ne se résume pas aux grands tableaux d’histoire qui ont fait sa gloire. Delacroix expérimente tout : il peint des nus, des sujets orientalistes (Femmes d’Alger dans leur appartement figure évidemment dans l’exposition), des animaux, des sujets religieux, de grands décors baroques pour les palais de la République et pour le Louvre, et même des natures mortes avec d’étonnants bouquets de fleurs. 

Sa passion pour les fleurs

"Delacroix, le peintre des grandes scènes violentes, on ne s'attend pas à le voir peindre des bouquets de fleurs renversés, concède Sébastien Allard. Autour de 1849, au moment où il travaille à de grands décors baroques, il doit adapter son style à l'art du XVIIe siècle dans lequel il doit s'insérer, en particulier dans la galerie d'Apollon au Louvre. Et il se met alors à peindre ces fleurs."

Il avait une passion pour les fleurs parce que les fleurs, c'est aussi la couleur, la matière. Et avec ces bouquets de fleurs, on a la couleur à l'état pur.Sébastien Allard, directeur du département des peintures au Louvreà franceinfo

Eugène Delacroix expérimente tout, même des natures mortes avec d’étonnants bouquets de fleurs. Ici, lors de la rétrospective de l\'artiste organisée au Louvre à Paris en 2018.
Eugène Delacroix expérimente tout, même des natures mortes avec d’étonnants bouquets de fleurs. Ici, lors de la rétrospective de l'artiste organisée au Louvre à Paris en 2018. (ANNE CHÉPEAU / FRANCEINFO)

Dans les années 1850, Eugène Delacroix peint aussi des paysages…des sous-bois en région parisienne, les falaises d’Etretat, un coucher de soleil sur la mer à Dieppe, œuvres méconnues conservées pour la plupart dans des musées étrangers ou des collections privées. C’est une des belles surprises de cette rétrospective qui présente aussi les aquarelles et les merveilleux carnets de croquis que Delacroix réalise lors de son voyage au Maroc en 1832.

Rétrospective Eugène Delacroix au Louvre : un reportage d'Anne Chépeau
--'--
--'--