Cet article date de plus de trois ans.

Légion d'honneur du 1er janvier : découverte d'une créatrice et restauratrice de vitraux, Flavie Vincent-Petit

La légion d'honneur du Nouvel an 2018 vient tout juste d'honorer à "parité exacte hommes-femmes" 336 personnes. Parmi elles, Flavie Vincent-Petit, restauratrice et designer de vitraux, installée à Troyes dans l'Aube.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La créatrice de vitraux Flavie Vincent-Petit dans la promotion de la Légion d'Honneur du Nouvel An 
 (France 3 / Culturebox )
Comme chaque année, la promotion du 1er janvier a récompensé des hommes et des femmes dont l'action répond aux valeurs fondamentales du premier ordre honorifique : "l’universalité, le mérite et la contribution au bien commun". Des résistants, des médecins, des bienfaiteurs, mais aussi des personnalités qui contribuent au "rayonnement de la France à travers la culture" figurent dans la promotion 2018. A l'image de Flavie Vincent-Petit, une restauratrice et créatrice de vitraux, installée à Troyes dans l'Aube.

Reportage : B. Bachon / P. Mercier / C. Gil Silveira

A la fois restauratrice et créatrice

Flavie Vincent-Petit est l’un des rares conservateurs restaurateurs des biens culturels en France diplômés d’État à exercer aussi son travail d'artiste. Son champ d'action est large, elle touche autant à la conservation, à la restauration qu'à la création de verre et vitrail monumental.
"Le patrimoine vitré et le vitrail c'est un patrimoine extrêmement fragile puisque c'est l'œuvre d'art peinte qui sert de clôture à un édifice, il a un rôle d'œuvre d'art mais aussi d'étanchéité", explique la vitrailliste.
 (France 3 / Culturebox )
Cette double compétence l'amène à travailler sur les Monuments Historiques Français tant dans le cadre de leur restauration que dans le cadre d'intégration d'œuvres contemporaines.
"Ce qui m'intéresse, c'est d'appliquer des techniques industrielles et nouvelles à un matériau ancien", dit-elle. Artiste, Flavie Vincent-Petit parvient dans ses créations à faire dialoguer des savoir-faire et des pratiques d'hier et d'aujourd’hui.
 (France 3 / Culturebox )
Les chantiers de Villeret et d’Eaux-Puiseaux dans l'Aube figurent parmi les derniers travaux personnels de cette native de Troyes. Elle exporte aussi son savoir-faire dans d'autres régions avec notamment les programmes vitrés complets des églises de Saint-Vit (Doubs) ou de Serqueux (Haute-Marne), mais elle a oeuvré également sur les plus grands édifices. On peut en effet découvrir ses restaurations et ses créations dans les cathédrales de Strasbourg, de Metz ou de Liège. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Design

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.