Fantasmes artistiques et ratés industriels : à Saint-Etienne, une exposition sur les flops du design est prête à rencontrer son public

Elle aurait dû ouvrir ce 7 janvier pour un mois et demi. L’exposition "Flops : quand le design s’emmêle" est en place depuis quelques jours et attend maintenant la réouverture des lieux culturels pour accueillir les visiteurs. En attendant, une équipe de France 3 a pu découvrir cette exposition qui donne le sourire. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les bottes de pluie inconfortables de l'artiste et architecte Katerina Kamprani exposées dans l'exposition "Flops : quand le design s'emmêle" à Saint-Etienne. (France 3 / Lucie Denechaud)

La Cité du Design de Saint-Etienne a fait le pari de maintenir son exposition consacrée aux bides et aux ratés en matière de design, involontaires ou non. Programmée du 7 janvier au 21 février, elle n’ouvrira évidemment pas pour le moment, les lieux culturels restant fermés jusqu’à nouvel ordre. En attendant que l’horizon se dégage, on vous emmène en images découvrir quelques-uns de ces trésors, entre fantasmes artistiques, provocations et vrais flops industriels.

FLOPS_DESIGN

Du vrai flop au détournement

L’exposition se présente en trois parties, les Improbables, les Introuvables et les Inconfortables. Parmi les improbables, on découvre une quarantaine de produits dont on se demande comment ils ont pu arriver jusqu’au stade de la commercialisation. Des flops à cause d’erreurs de conception rendant leur utilisation et leur fiabilité problématiques, des produits rejetés par les usagers. Les exemples exposés ici sont issus du Museum of Failure, le musée de l’échec, ouvert en Suède en 2017 par Samuel West.

La section des introuvables rend hommage à l’univers de l'illustrateur et pataphysicien Jacques Carelman, avec des objets issus ou inspirés de son Catalogue d'objets introuvables comme la bicyclette rouleau-compresseur ou la table de ping-pong ondulée. Objets qui n’ont aucune utilité, sauf de nous faire sourire. Enfin avec les inconfortables, on plonge dans le travail de Katerina Kamprani qui, entre humour, art et design, redessine nos objets du quotidien afin de les rendre totalement inconfortables voire inutilisables.  

Table de ping-pong ondulée (France 3 / Lucie Denechaud)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.