Biennale du design : 70 ans de création chinoise à Saint-Etienne

Invitée d’honneur de la 11e Biennale du design de Saint-Etienne, la Chine s’expose jusqu’au 22 avril à travers "Equi-libre", un panorama de la création d’objets et de formes réparti sur sept décennies. Un voyage dans la culture chinoise, tiraillée entre production de masse et recherche d’un nouvel équilibre.

La Chine, nouvel eldorado du design.
La Chine, nouvel eldorado du design. (France 3 Culturebox)
"Made in China". En voyant cette étiquette sur un objet, le premier réflexe est de se dire que le produit est de piètre qualité car fabriqué en masse et à des prix défiant toute concurrence. C’est vrai mais la Biennale de Saint-Etienne est là pour nous rappeler que la création d’objets en Chine ne se limite pas à cette surproduction envahissante.

Le monde a l’impression que les produits Made in China sont bas de gamme… Mais maintenant on peut réunir les concepts et les techniques pour fabriquer des choses de qualité".

Xu Linqi
Médiatrice exposition Equi-Libre

Conçue par l’artiste et médiateur culturel chinois Fan Zhe, l’exposition "Equi-Libre" présente un parcours ponctué par 70 objets qui ont marqué la vie quotidienne chinoise depuis la création de la nouvelle Chine et le passage progressif à une économie de marché.

Reportage : France 3 Rhône-Alpes - S. Adam / J. Nouk-Nouk / C. Thomas

La perte d'un savoir-faire

Si la Chine a pu s’appuyer pendant des millénaires sur une forte culture artisanale, elle a aussi détruit tout ce qui en faisait la richesse. A savoir cette capacité à donner un "sens" aux objets de la vie courante grâce à des lignes et des matériaux inspirés des principes du feng-shui (cet art chinois dont le but est d'harmoniser l'énergie environnementale). En cause, la Révolution culturelle (1966-1976) qui a jugé l’artisanat contre-révolutionnaire.
(France 3 Culturebox)

L'essor du design

De fait, le design en tant que tel n’est présent en Chine que depuis une quarantaine d’années. Après la production de masse et bas de gamme, l’heure est à une création plus "raisonnée" dans laquelle les équilibres environnementaux sont mieux pris en compte. Du "Made in China" (fabriqué en Chine), on passe doucement au "Created in China" (créé en Chine).
(France 3 Culturebox)
Un esprit porté par les enfants des réfugiés politiques chinois. Ils ont grandi et ont fait leurs études en Occident. L’essor économique chinois les incitent à rentrer mais pas pour faire n’importe quoi comme l’expliquaient deux designers chinois en février 2018 à nos confrères du Monde : "Notre génération a des responsabilités : nous devons montrer au monde la pertinence du made in China en travaillant avec des matériaux naturels et des artisans talentueux".