Déconfinement : à Lyon, le musée des Confluences se prépare pour une réouverture le 2 juin

Le musée des Confluences espère pouvoir accueillir du public dès le 2 juin. En attendant le feu vert des autorités, les équipes testent une procédure stricte pour les futures visites. 

L\'architecture de la face Nord du musée des Confluences
L'architecture de la face Nord du musée des Confluences (MAXIME BROCHIER)

Le musée des Confluences de Lyon, comme d'autres grands musées nationaux, a transmis aux autorités un plan de réouverture pour une reprise progressive des activités. Avec l'espoir de pouvoir accueillir du public dès le 2 juin. 

10 % des visiteurs habituels 

Il ne sera pas question de remplir les salles d'exposition comme cela était le cas avant cette crise sanitaire sans précédent. La réservation de son billet d'entrée par internet sera notamment privilégiée pour limiter le nombre de visiteurs.

"Nous allons devoir contraindre la jauge des visiteurs à 300 personnes de façon simultanée dans le bâtiment. Ce qui représente 10 % des visites habituelles" explique Hélène Lafont-Couturier, la directrice du musée. 

Désinfection de certains lieux toutes les 30 minutes

Le port d'un masque sera fortement recommandé, voire obligatoire pour les plus de 12 ans. La distanciation sociale devra être respectée, des gels hydroalcooliques seront mis à la disposition des visiteurs.

Et les espaces partagés (toilettes, poignées, rambardes et ascenseurs) seront désinfectés toutes les 30 minutes. Les équipes de nettoyage ont été doublées. "C'est énorme, mais c'est déjà ce que l'on avait mis en place juste avant de fermer au mois de mars" rajoute Helène Lafont-Couturier. 

Plaidoyer pour la réouverture des musées

Ici, comme dans la plupart des établissements culturels français, on a hâte de retrouver le public. Visiter un musée peut également aider certains à passer le cap de ces mois compliqués. "Je pense que dans cette période complexe et inédite, le musée peut offrir une échappée, une forme de voyage à partir d'une collection, d'une émotion" selon la directrice des lieu. "Il me semble important que les musées puissent être ouverts"