De la mode au temps des impressionnistes aux costumes de scène, quatre expositions à voir en régions cet automne

Vêtements, costumes de scènes, photographies, gravures et peintures, les expositions en régions sont des invitations à découvrir la mode autrement cet automne.

Ces quatre expositions en région abordent la mode sous des angles différents : "Crinolines, tournures et paletots - La mode au temps des impressionnistes" au musée industriel de la Corderie Vallois à Notre-Dame de Bondeville, "Suivez-moi jeune homme" au musée de l'Image à Épinal"Dentelles en scène" au musée des Dentelles et Broderies de Caudry et "Fibres africaines" au musée de la Toile de Jouy à Jouy-en-Josas. 

14
L'exposition "Crinolines, tournures et paletots - La mode au temps des impressionnistes" montre que la mode est omniprésente dans les tableaux des peintres impressionnistes. Souhaitant rendre compte du cadre de vie de leurs modèles, ces artistes s’attachent à la représentation de leurs tenues. La succession des silhouettes des années 1860-1880 défile au gré des toiles, passant de la forme évasée et en sablier des crinolines du Second Empire, au profil en colonne des années 1880, marquées par les "poufs", "strapontins" et autres "tournures" qui soutiennent les jupes. Le goût des populations urbaines pour des loisirs de plein air se ressent sur leur vestiaire, avec l’avènement de formes nouvelles, plus amples, comme le "petit costume" des femmes et les paletots masculins. Les innovations commerciales, avec l’avènement de la haute couture et la vente en grands magasins permettent une diffusion des modes. Des recherches techniques portent également leurs fruits à cette époque avec l’avènement de colorants synthétiques ouvrant de nouvelles voies à la mode qui exploite désormais une gamme de coloris qui vont de teintes pales aux couleurs les plus tapageuses. Grâce à une collection de robes et tenues des années 1860-1880, l’exposition propose une déambulation au temps des impressionnistes. Gravures de mode, journaux et reproductions des toiles des peintres impressionnistes entrent en dialogue avec ce vestiaire. Exposition "Crinolines, tournures et paletots - La mode au temps des impressionnistes" dans le cadre de Normandie Impressionniste jusqu’au 15 novembre 2020. Musée industriel de la Corderie Vallois, Notre-Dame de Bondeville Robe issue de la collection La Dame d'Atour
24
L’exposition "Suivez-moi jeune homme" dévoile les liens entre la métamorphose des silhouettes et l’évolution des mœurs. À chaque époque, la mode féminine exprime bien plus qu’un style : elle reflète un état d’esprit, les évolutions sociales et les changements de mœurs. Elle témoigne du statut de la femme, du rôle qui lui est assigné par une société jusque récemment patriarcale. La gravure de mode, qui connaît au XIXe siècle un âge d’or en France, entre dans les foyers, modestes et huppés, grâce à la presse féminine illustrée, aux premiers grands magasins et à leurs réclames. Ces phénomènes contribuent à la démocratisation de la mode. À travers la gravure, la photographie et la presse féminine, l’exposition pose un regard sur ces changements successifs.Exposition "Suivez-moi jeune homme" jusqu'au 3 janvier 2021 au Musée de l’Image à Epinal.  Musée Nicéphore Niépce - Ville de Chalon- sur-Saône / S. Charles
34
L'exposition "Dentelles en scène. Acte II" met en lumière l'utilisation des dentelles, tulles et broderies dans les arts du spectacle - opéra, cirque et revue - tout en faisant un parallèle avec la création haute couture contemporaine. A travers des croquis et costumes de l’Opéra de Paris signés Christian Lacroix pour "Le Songe d’une Nuit d’été", des tenues de scène du Moulin Rouge et des créations haute couture de la maison Yulia Yanina, l’exposition éclaire les liens unissant broderies et dentelles Leavers aux arts de la scène et révèle leur rôle inspirant pour la haute couture. C'est un coup de projecteur sur le savoir-faire spécifique de la broderie de spectacle avec la présentation d’échantillons de broderie et de costumes de clowns brodés main par l’atelier Valentin, héritier du savoir-faire de la maison Vicaire, le prêt de la maison de couture russe Yulia Yanina ainsi que l’exposition d’un rideau de cabaret dessiné par l'illustrateur costumier et décorateur Erté. Exposition "Dentelles en scène. Acte II" jusqu'au 24 décembre 2020 au Musée des Dentelles et Broderies de Caudry.  Pascal Auvé
44
La rétrospective "Fibres africaines", qui fait écho à la saison culturelle "Africa 2020", dédiée aux textiles africains, met en lumière des pièces reflétant l’histoire du continent. Elle raconte la production des étoffes marquée par des savoir-faire précis, des matières originales et des motifs élaborés. Entre cultures africaines et échange avec l’Occident, la transmission de cet artisanat contribue à son rayonnement. L'exposition célèbre la créativité et la diversité des textiles africains d’un point de vue historique, économique et technique. Si certains tissus sont élaborés avec des matériaux précieux comme la soie ou la perle de verre, d’autres sont de véritables pièces de luxe pourtant conçus à partir de matériaux humbles. Tissus en raphia, écorces d’arbres, cotons colorés de teintures naturelles comme l’indigo peuvent être regardés comme des œuvres d’art pour la virtuosité de leurs techniques de fabrication. Leur valorisation dans la production contemporaine, en l’occurrence dans les créations de mode entre la fin du XXe siècle et la première décennie du XXIe siècle, est un aspect important pour comprendre les changements d’usage de ces étoffes. L’exposition questionne aussi sur les enjeux de la filière pour perpétuer un artisanat faisant l’objet de savoir-faire transmis de génération en génération. Exposition "Fibres africaines" jusqu'au 28 mars 2021 au Musée de la Toile de Jouy à Jouy-en-Josas. Tunique d'apparat. Collection Fondation Jean-Félicien Gacha