"Beauté animale" au Grand Palais

Le monument parisien accueille, jusqu'au 16 juillet, une exposition ludique et passionnante consacrée à la représentation des animaux dans l'art.

Le monument parisien accueille, jusqu'au 16 juillet 2012, une exposition ludique et passionnante consacrée à la représentation des animaux dans l'art.

120
Avant de fasciner l'internet, les animaux ont d'abord été le sujet d'observation préféré des naturalistes. ELODIE DROUARD / FTVI
220
A travers des œuvres majeures, l'exposition "Beauté animale" propose au public du Grand Palais (Paris 8e) de découvrir les liens qui unissent les artistes et le monde animal depuis la Renaissance. ELODIE DROUARD / FTVI
320
Jusqu'au 16 juillet 2012, environ 120 chefs-d'œuvre de l'art occidental dont l'animal est le seul sujet sont ainsi exposés. ELODIE DROUARD / FTVI
420
Le chat a longtemps été considéré comme l'incarnation du démon. Il a fallu attendre la fin du XVIIIe siècle pour que celui-ci soit enfin représenté seul, au repos. ELODIE DROUARD / FTVI
520
Considéré comme le premier ornithologue du Nouveau Monde, Jean-Jacques Audubon a étudié et représenté les oiseaux qu'il a recensé sur le continent américain. Son immense ouvrage en quatre volumes décrit 489 espèces. ELODIE DROUARD / FTVI
620
De la même façon, les pionniers de la zoologie ont publié des ouvrages illustrés riches d'espèces inconnues, comme le dindon découvert au Mexique au XVIe siècle. ELODIE DROUARD / FTVI
720
Parfois considérés comme monstrueux, certains animaux n'ont commencé à être représentés que très récemment. C'est le cas de la chauve-souris, de l'araignée ou du rat. ELODIE DROUARD / FTVI
820
Ludique, chaque œuvre exposée est accompagnée d'un court texte contextualisant sa réalisation, et aidant ainsi à sa compréhension. ELODIE DROUARD / FTVI
920
En raison de sa ressemblance avec l'homme, le singe a toujours été considéré comme un animal à part. Il a fallut attendre son arrivée dans les zoos pour qu'il ait droit à son portrait et ne soit plus représenté simplement enchaîné ou déguisé. ELODIE DROUARD / FTVI
1020
Dès qu'ils ont eu la possibilité d'observer des animaux, les peintres les ont consignés dans des albums. ELODIE DROUARD / FTVI
1120
Dans son "Histoire naturelle", Georges-Louis Leclerc Buffon décrit le cheval comme le plus noble des animaux. Il a été largement représenté par des peintres célèbres, comme Théodore Géricault. ELODIE DROUARD / FTVI
1220
Le portrait de chien a vu le jour à la Renaissance et est encore représenté de nos jours, comme le montre cette sculpture de caniche réalisée par Jeff Koons (1991). ELODIE DROUARD / FTVI
1320
Il faut attendre la Révolution pour que les zoos se démocratisent et permettent au public et aux artistes de découvrir des bêtes exotiques, comme le perroquet ou le cacatoès. ELODIE DROUARD / FTVI
1420
C'est Charles Darwin qui, lorsqu'il publie "De l'origine des espèces" en 1859, affirme le premier que l'homme et le singe sont liés. La représentation de ces primates s'en trouve à jamais bouleversée. ELODIE DROUARD / FTVI
1520
L'étude de l'anatomie animale est considérée par de nombreux artistes comme un préalable à sa représentation, et c'est surtout sur les chevaux utilisés à la guerre qu'elle est pratiquée. ELODIE DROUARD / FTVI
1620
Découvert sur l'île Maurice en 1598, le dodo a depuis été victime de l'homme. Ne reste plus que quelques représentations de l'époque, toutes jugées pourtant peu fiables... ELODIE DROUARD / FTVI
1720
Les félins sont extrêmement nombreux dans l'art. Pas seulement parce qu'ils sont superbes. Ils pratiquent également de longues siestes qui facilitent leur observation... ELODIE DROUARD / FTVI
1820
"Deux jeunes phoques sur le rivage", de Paul de Vos, a été largement copié. Ce que l'on sait moins, c'est que ces jeunes phoques ont d'abord été observés morts, sur l'étal d'un marché... ELODIE DROUARD / FTVI
1920
La dernière pièce de l'exposition, bien climatisée, est consacrée à l'ours polaire, symbole récent de la lutte contre le réchauffement climatique. ELODIE DROUARD / FTVI
2020
"Beauté Animale", au Grand Palais à Paris, du 21 mars au 16 juillet 2012. Ouvert tous les jours sauf le mardi. Entrée : 12 euros. ELODIE DROUARD / FTVI