Vrais ou faux Basquiat ? Le FBI saisit 25 œuvres au Museum of Art d'Orlando, aux Etats-Unis

Le musée, qui les exposait, a obéi vendredi à une demande du FBI d'avoir accès à l'exposition "Heroes and Monsters : Jean-Michel Basquiat "

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
The Orlando Museum of Art, aux Etats-Unis (2022). (SERGEY MAMONTOV / SPUTNIK)

Le FBI a saisi 25 oeuvres attribuées à Jean-Michel Basquiat et exposées en Floride, leur authenticité apparaissant douteuse, a-t-on appris samedi auprès du Museum of Art d'Orlando. Le musée, qui les exposait, a obéi vendredi à une demande du FBI d'avoir accès à l'exposition Heroes and Monsters : Jean-Michel Basquiat et les oeuvres sont maintenant entre les mains de la police fédérale américaine, a indiqué à l'AFP une porte-parole du musée, Emilia Bourmas-Fry.

Anachronique 

"Il est important de noter qu'on ne nous a pas fait comprendre que le musée était l'objet d'une enquête", a-t-elle précisé. L'exposition devait fermer le 30 juin, et la porte-parole a ajouté que le musée continuerait de coopérer avec le FBI. Les oeuvres concernées, peintes sur des emballages récupérés, étaient très peu connues jusqu'à l'ouverture de l'exposition en février, selon le New York Times qui a révélé vendredi l'opération du FBI.

Selon le quotidien, l'une des oeuvres était peinte au dos d'un emballage sur lequel était inscrit "Aligner le haut de l'étiquette FedEx ici". Mais le caractère de l'inscription n'a été utilisé par le groupe de transport rapide qu'à partir de 1994, soit six ans après la mort de l'artiste, a ajouté le Times, citant un ancien employé de FedEx. Le FBI a saisi les oeuvres sur la base d'une déclaration sous serment de 41 pages faisant état "de fausses informations liées au supposé propriétaire précédent des oeuvres", selon le journal.

Faux documents

L'enquête a aussi montré "des tentatives de vendre les oeuvres en utilisant de faux documents sur leur provenance, et des relevés bancaires montrant de possibles appels à investir dans de l'art qui n'est pas authentique". Les propriétaires des oeuvres - un marchand d'art et un retraité - ainsi que le directeur du musée, Aaron De Groft, affirment que Basquiat les a peintes en 1982, et qu'il les a vendues pour 5 000 dollars à un scénariste de télévision aujourd'hui décédé, Thad Mumford.

Selon eux, M. Mumford les a gardées dans un garde-meubles et les a oubliées pendant 30 ans. Mais dans le document du FBI, une agente spécialisée dans le trafic d'oeuvres d'art, Elizabeth Rivas, précise avoir rencontré M. Mumford en 2014 et appris qu'il "n'avait jamais acheté d'oeuvres de Basquiat et qu'il n'avait pas connaissance de la présence d'oeuvres de Basquiat dans son garde-meubles". Si elles étaient authentifiées, les 25 oeuvres de Jean-Michel Basquiat pourraient valoir jusqu'à 100 millions de dollars.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Art contemporain

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.