Un avion russe de la guerre froide installé dans le musée d'art moderne du Luxembourg

Dans le cadre de l'exposition Post-Capital qui s'ouvre le 2 octobre au musée d'Art moderne du Luxembourg, un Mig soviétique a été installé par l'artiste britannique Roger Hiorns.

Article rédigé par
Camille Belsoeur - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le Mig soviétique installé dans le Mudam.  (FRANCEINFO)

C'est la pièce centrale de l'exposition Post-Capital qui sera à l'affiche du musée d'Art moderne du Luxembourg (Mudam) du 2 octobre 2021 au 16 janvier 2022 : un avion russe de la guerre froide. 

C'est l'artiste britannique Roger Hiorns qui est à l'origine de cette œuvre gigantesque. Le Mig est arrivé par la route de Prague. Il a fallu deux heures pour que dix techniciens du musée le découpent en morceaux pour lui faire passer la porte d'entrée. "À ce stade, c'est fascinant de voir ma pièce entrer dans le Mudam, car ça représente beaucoup plus de travail de préparation que ce qu'on peut imaginer", confie l'artiste. 

Dans le grand hall, l'avion supersonique est encerclé de tubes en silicone, sorte de "système digestif" qui évoque à la fois la notion d’inertie et celle d’un flux continu.

Un avion russe de la guerre froide installé dans le musée d'art moderne du Luxembourg

Les artistes ont travaillé sur nos modes de production

Cet avion des années 1950, il l'a enterré puis déterré du sol dans le seul but de le patiner. Maintenant, sa principale préoccupation est de savoir comment installer sa pièce monumentale dans le Mudam. "En fait, la question qui se pose c'est de savoir si l'installation doit se voir en entier depuis l'entrée ou être découverte au fur et à mesure par le public", poursuit Roger Hiorns. 

L'exposition Post-Capital est un panorama de la création contemporaine au 21e siècle. "Le sujet principal, c'est l'économie du 21e siècle. Les artistes ont travaillé sur nos modes de consommation, de production. Comment les richesses sont générées et distribuées et comment tout cela a été transformé par la technologie", explique Michelle Cotton, commissaire de l'exposition "Post-Capital". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Art contemporain

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.