Cet article date de plus de deux ans.

Ses créations illuminent 37 édifices, à 101 ans l’artiste maître-verrier Frédérique Duran se raconte

Peintre, sculptrice et surtout virtuose du travail du verre, l’artiste Frédérique Duran a reçu une équipe de France 3 dans son Moulin des Bouillons à Gordes dans le Luberon. Elle a accepté d’évoquer ses passions, son travail et ses rencontres. Une vie dédiée à son oeuvre.

Article rédigé par Stéphane Hilarion
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min
L'artiste Frédérique Duran chez elle, à Gordes, en février 2022. (E. Giugliano / France Télévisions)

À 101 ans, Frédérique Duran n’a rien perdu de son caractère bien trempé. Elle reçoit, chose rare, une équipe de journalistes de France 3 dans son antre, le Moulin des Bouillons à Gordes dans le Luberon. C’est là qu’elle s’est installée il y a plus de soixante ans maintenant. Une femme qui a toujours aimé relever des défis, comme justement avec ce bâtiment : une bastide du 16e siècle et son moulin à huile découvert par hasard. "Au cours d’une promenade, j’ai vu ce tas de pierres. Et mon ami qui m’avait accompagné ici m’a dit : 'si tu achètes ça, tu es givrée'. L’intérieur était dans un état épouvantable et tout était à construire. C’était merveilleux", se souvient-elle.

À force de travail, l’édifice, construit sur un site gallo-romain, a été entièrement restauré et classé depuis monument historique. L’artiste y a créé un musée consacré à l’huile d’olive, ce symbole méditerranéen et à ses utilisations diverses au cours du temps.

Portrait Frédérique Duran
Portrait Frédérique Duran Portrait Frédérique Duran (FTR)

L’amour du verre

Frédérique Duran a toujours été une artiste touche-à-tout. Ses passions : la sculpture, la peinture, mais surtout et avant tout, le travail du verre : "J’ai toujours été passionnée par le verre. Tout ce que j’ai fait à coté, c’était pour gagner de l’argent pour faire du verre". Mais avant de s’installer dans le Luberon, Frédérique Duran a voyagé au Moyen-Orient, pour écrire et filmer.

De retour à Paris, elle côtoie Arletty et Georges Braque : "J’ai travaillé sur Braque j’étais très jeune (…) c’était un homme remarquable, j’ai fait un film sur lui. Et c’est parce que j’ai connu Braque, que j’ai connu Arletty. C’était une grande artiste". Et quand la journaliste de France 3 lui demande si elle a été l’élève de Braque, la réponse fuse : "Non, je n’ai jamais été l’élève de personne !"   

En observant ses vitraux, on constate qu’elle a créé un univers bien à elle. Des œuvres réalisées avec des dalles de verre de couleur. "La dalle de verre, ça a été une révolution dans l’art verrier parce qu’on s’est mis à faire des vitraux pour les églises. Avant on employait le verre antique, deux millimètres. Et moi, j’ai employé ce verre-là qui fait vingt-cinq millimètres", explique-t-elle. Ses vitraux sont visibles dans 37 édifices religieux et bâtiments publics.

Musée de l’histoire du Verre et du Vitrail au Moulin des Bouillons, à Gordes, Vaucluse. (E. Giugliano / France Télévisions)

Mais aussi dans le parc du Moulin des Bouillons, qui abrite un deuxième musée créé par Frédérique Duran : le Musée de l’histoire du Verre et du Vitrail. Un lieu qui évoque sept millénaires d’histoire du verre grâce à une exceptionnelle collection d’oeuvres d’art, utilitaires et scientifiques. Un parcours artistique qui se poursuit en extérieur avec un parcours emmenant le visiteur à la découverte de plus de soixante sculptures monumentales.

J’ai fait des rencontres extraordinaires, j’ai été heureuse de ce que j’ai fait. Le bonheur, c’est autre chose…

Frédérique Duran

Musée de l’histoire du Verre et du Vitrail et Moulin des Bouillons - D148 Route de Saint Pantaléon 84 220 Gordes - D’avril à octobre, tous les jours sauf le mardi de 10h à 12h et de 14h à 18h. Informations au 04 90 72 22 11 et 04 32 50 28 35.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.