Repoussée à cause de la pandémie, la foire d'art contemporain "Art Paris 2020" ouvre le 10 septembre au Grand Palais

Le plan du salon a été revu pour créer une circulation fluide et éviter les espaces confinés. 

Des visiteurs se baladent entre les stands d\'\"Art Paris\" au Grand Palais en 2015. 
Des visiteurs se baladent entre les stands d'"Art Paris" au Grand Palais en 2015.  (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Art Paris, la foire de printemps d'art contemporain reportée à l'automne en raison du confinement, ouvre ses portes du 10 au 13 septembre, avec 112 galeries dans une nef du Grand Palais réaménagée pour respecter les consignes sanitaires liées au Covid-19. "Nous avons anticipé la principale attente des collectionneurs, celle de ne pas se retrouver dans des foules, en limitant la jauge à 3 000 personnes à l'instant T dans la nef, au lieu des 5 000 personnes autorisées", a souligné Guillaume Piens, commissaire général de la foire. Le plan du salon a été revu pour créer une circulation fluide et éviter les espaces confinés : suppression de deux allées de stands le long des balcons du Grand Palais afin d'élargir l'allée centrale et une entrée principale au lieu de deux entrées.

Deux thématiques sont retenues pour cette 22e édition. La première, "Histoires communes et peu communes", réunit les oeuvres d'une vingtaine d'artistes français, pour la plupart nés dans les années 80, autour des notions de récits et d'histoires. La seconde porte sur l'art espagnol et portugais des années 1950 à nos jours, avec 18 galeries. Son secteur "Promesses" mettra en valeur la création émergente, avec 14 galeries en provenance d'Abidjan, Bruxelles, Lima, Lisbonne, Sofia, Marseille et Paris. En 2019, la manifestation avait attiré 63 257 visiteurs, venus admirer les oeuvres de 150 galeries de vingt pays différents.

Une majorité de visiteurs français

147 galeries avaient répondu présent quand la foire était programmée au printemps. Elles ne seront plus que 112 cet automne (venues de quinze pays) dont un gros tiers participent à Art Paris pour la première fois. Le maintien de la foire avait été décidée en juin, après avoir questionné les galeries et 5 000 collectionneurs. Cet événement bénéficie d'un atout en temps d'épidémie et de fermetures des frontières : quelque 80% de ses visiteurs, traditionnellement, viennent de l'Hexagone.

Pour la plus grande foire d'art de Paris, la Foire internationale d'art contemporain (FIAC), prévue initialement au Grand Palais fin octobre, la décision du maintien ou de l'annulation pourrait être annoncée cette semaine, après un sondage des galeries pendant l'été. La "Biennale Paris", elle, connue sous l'appellation "foire des antiquaires", a annulé sa tenue cet automne, au Grand Palais. Elle s'est en revanche entendue avec Christie's pour présenter en ligne une vente qui réunit 42 marchands du 24 septembre au 8 octobre. De plus petit format, la foire du design Paris Design Week a pu s'ouvrir la semaine dernière, avec 250 participants à des expositions et événements à travers la capitale.