"Météorologiques" : les subtils changements atmosphériques immortalisés par les artistes au Musée d'art moderne du Havre

Dans la lignée de son exposition précédente "Le vent", le Musée d'art moderne André Malraux (MuMa) fait place à "Météorologiques". Une vaste exposition consacrée à l'interprétation des variations naturelles sur notre environnement, à travers le regard d'une trentaine d'artistes contemporains. 

Article rédigé par
Margaux Bonfils - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Bernard PLOSSU, Françoise à Alméria, 1987, tirage argentique, 30 x 24 cm, collection de l’artiste. (© Bernard Plossu)

Une baie ensoleillée de Salerne, un amas de nuages menaçants, un voile de brouillard sur une plaine. Au Musée d'art moderne du Havre, trente deux artistes explorent la thématique de la météorologie. Parmi les œuvres exposées, des subtiles aquarelles de mer brumeuse mais aussi des photographies immortalisant un jour de tempête à l'argentique.

Météorologiques, le temps muse des artistes
France 3 Normandie I. Ganne / H. Guiraudou / A. Delahaye

Des multiples variations atmosphériques qui renouvellent sans cesse les paysages et offrent une source inépuisable de créativité. "Un paysage c'est aussi de la pluie, du vent, une lumière qui va passer à travers un nuage. On est sur quelque chose de profondément ressenti et que l'artiste partage au public" ajoute Annette Haudiquet, conservatrice du MuMa.

Inspiration intemporelle

La météorologie a inspiré les artistes contemporains d'hier comme d'aujourd'hui. Au fil de la visite, les toiles de Pierre-Auguste Renoir, succèdent aux clichés fragiles de Manuela Marques. La photographe portugaise réussit l'exploit de figer dans le temps, une trace éphémère de givre sur du verre. Un peu plus loin, trois panneaux représentant un ciel obstrué dévoilent une nouvelle facette en y regardant de plus près.

L'ensemble de l'œuvre signée Jacqueline Salmon est parsemée d'une multitude de signes météorologiques indiquant les forces du vent. "Il y a une fascination pour le ciel, c'est quelque chose qui a traversé le temps. C'est l'épaisseur de l'Homme qui se retrouve pris dans ce tourbillon météorologique sur lequel il ne peut rien, sinon tenter de le maîtriser en le représentant" s'amuse l'artiste plasticienne. Une parenthèse suspendue dans le temps à découvrir jusqu'à début mars 2023. 

Auguste Renoir, Les Pins à Cagnes, vers 1919, huile sur toile marouflée sur carton bouilli, 31,5 x 38,7 cm, Le Havre, Musée d’art moderne André Malraux, collection Olivier Senn, donation Hélène Senn-Foulds, 2004  (© MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn)

Exposition Météorologiques, jusqu'au 5 mars 2023, Musée d'art moderne André Malraux, Le Havre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Art contemporain

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.