Le marché de l'art contemporain est dominé par les moins de 40 ans et les femmes

Le rapport annuel de la société Artprice, publié mardi 4 octobre, note la part prépondérante de l'art contemporain, avec une progression de 12% des transactions.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Biennale de Venise 2022 : "Giardini" de Christina Quarles. (MIRCO TONIOLO/AGF/SIPA / MIRCO TONIOLO)

En 2022, le marché de l'art contemporain mondial a été soutenu par les artistes de moins de 40 ans, femmes en tête, avec un résultat en légère baisse à 2,7 milliards de dollars (- 1,1%), selon le rapport annuel de la société Artprice publié mardi.

Locomotive

Ce léger recul s'explique "principalement par la politique zéro Covid de la Chine (continentale, Hong Kong, Macao et Taïwan) qui enregistre une perte exceptionnelle de 33% de chiffre d'affaires, passant d'un milliard de dollars en 2021 à 740 millions en 2022", précise à l'AFP Thierry Ehrmann, le président d'Artprice.

Néanmoins, "en 2022, le marché de l'art contemporain s'installe comme locomotive avec un nombre de transactions dans le monde qui progresse de 12% (de 102.000 à 119.400). On passe aussi de 34.000 à 39.880 signatures, un record absolu, et on enregistre 5.000 nouveaux prix records", détaille-t-il. Il est soutenu notamment par l'art "ultra-contemporain", où huit artistes du Top 10 sont des femmes. Ce secteur représente 15,5% du marché de l'art contemporain (artistes nés après 1945).

En vingt ans, la valeur globale de l"'ultra-contemporain" a été multipliée par 26, portée par ses 2.670 artistes, cinq fois plus nombreux en 2022. Le prix moyen de leurs cinq meilleures adjudications est passé de 618.000 dollars à 4,9 millions dollars par oeuvre. Entre 2021 et 2022, les ventes sur le marché de l'art "ultra-contemporain" ont ainsi bondi de 300 à 420 millions d'euros, précise M. Ehrmann.

La France à la traine

Sur le marché global de l'art contemporain, les Etats-Unis reprennent la première place avec un milliard de dollars de chiffre d'affaires, soit une progression de 39%. New York à elle seule représente 38% de la valeur mondiale, ajoute-t-il.

Le Royaume-Uni pèse 18% du marché de l'art contemporain avec 486 millions de dollars et progresse de 15% par rapport à l'exercice précédent. "Il consolide son avance sur la France (68 millions de dollars) qui ne concentre toujours que 3% seulement du chiffre d'affaires mondial", poursuit M. Ehrmann, selon lequel "le Brexit n'a pas eu d'impact sur le marché de l'art".

La domination des maisons de ventes anglo-saxonnes est absolue: Christie's (31 % du chiffre d'affaires mondial), Sotheby's (26%) et Phillips (14%) concentrent plus de 70% de la valeur de ce segment.

Top 10 records personnels pour des artistes vivants de moins de 40 ans aux enchères

Avery Singer (1987) : 5 253 000 $
Christina Quarles (1985) : 4 527 000 $
Jennifer Packer (1984) : 2 349 000 $
María Berrio (1982) : 1 562 500 $
Robbie Barrat (1999) : 841 317 $
Robert Nava (1985) : 639 401 $
Issy Wood (1993) : 588 042 $
Lauren Quin (1992) : 588 042 $
Louis Fratino (1993) : 365 400 $
Jordy Kerwick (1982) : 277 200 $

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Art contemporain

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.