L'empaquetage de l'Arc de Triomphe à Paris "apportera une vision épurée et contemporaine de l'édifice", assure la maire du 8e arrondissement

Imaginé par l'artiste Christo, l'Arc de Triomphe sera empaqueté du 18 septembre au 3 octobre 2021. La maire du 8e arrondissement de Paris estime que le résultat sera à la hauteur des espérances, une vision contemporaine du monument.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les sculptures de l'Arc de Triomphe sont protégées afin qu'elles ne soient pas âbimées par l'empaquetage du monument.  (LUDOVIC MARIN / AFP)

L'empaquetage de l'Arc de Triomphe à Paris, imaginé par l'artiste Christo, décédé en 2020, "apportera une vision épurée et contemporaine de l'édifice historique que nous connaissons", a assuré dimanche 1er août sur franceinfo Jeanne d’Hauteserre, la maire du 8e arrondissement de Paris. Visible du 18 septembre au 3 octobre, l'œuvre éphémère n'est pas un simple "coup de pub", estime Jeanne d’Hauteserre. Elle promet par ailleurs que le projet est "autofinancé directement" par une société évènementielle.

franceinfo : L'Arc de Triomphe à Paris est en train d'être empaqueté. De quoi s'agit-il ?

Jeanne d'Hauteserre : L'artiste Christo avait déjà projeté en 1962 d'empaqueter l'Arc de triomphe. Les Parisiens se souviennent de l'empaquetage du Pont-Neuf en 1985. Christo est décédé en 2020. Et c'est son neveu qui a repris ce projet, accepté par le ministère de la Culture qui gère les monuments historiques. Cette réalisation posthume apportera une vision épurée et contemporaine de l'édifice historique que nous connaissons.

L'Arc de Triomphe va être entouré de toiles et de cordes. Est-ce que vous êtes sûr que le résultat va être à la hauteur des espérances ?

D'après les illustrations et les photos qui nous ont été montrées, je pense que oui. Je pense surtout que l'artiste, et notamment la société évènementielle qui gère les projets, ne va pas faire n'importe quoi. À partir du moment où le ministère de la Culture a vu le projet, le projet va se faire et cela va donner cette vision futuriste, une vision contemporaine de l'Arc de triomphe. Vous savez aussi que le bâtiment est protégé. Il y a une installation actuelle de la structure pour protéger les bas-reliefs des frottements et des tensions. Et ensuite, début septembre, il y aura la fixation de cette fameuse toile de 25 000 mètres carrés de tissu recyclable. Ensuite, les cordes seront tendues par-dessus pour la maintenir, et donner à l'œuvre éphémère de Christo sa forme finale.

C'est une société événementielle qui est derrière cet empaquetage. Est-ce que cela reste de l'art ou est-ce que c'est un gadget, un coup de pub ?

On ne peut pas dire que ce soit un coup de pub. Christo est un artiste reconnu. Il a emballé un certain nombre de monuments dans le monde. Donc on ne peut pas dire que ce soit quelqu'un qui fait du n'importe quoi. Maintenant, son savoir-faire est exploité par une société événementielle. Ce n'est pas à nous de juger. L'œuvre coûte 14 millions d'euros, autofinancé directement par la société en question.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Art contemporain

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.