L'artiste Jeff Koons veut envoyer des sculptures sur la Lune pour marquer son entrée dans l'univers des NFT

L'artiste américain âgé de 67 ans veut envoyer "plus tard cette année" un groupe de ses sculptures sur la Lune depuis le Kennedy Center. A chaque oeuvre sera rattachée une NFT (jeton non fongible) qui sera vendue sur Terre.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'artiste américain Jeff Koons présente un projet à Florence (Italie) le 30 septembre 2021. (LAURA LEZZA / GETTY IMAGES EUROPE)

Rien ne l'arrête. L'artiste néo-pop américain Jeff Koons ne se contente plus d'exposer dans les grands musées : pour son entrée dans l'univers des NFT, il veut envoyer des sculptures sur la Lune, ont annoncé mardi 29 mars les galeries Pace, en maintenant le mystère sur les détails du projet.

Le projet baptisé Moon Phases n'a pas encore livré tous ses secrets

Le voyage de ce "groupe de sculptures" aura lieu "plus tard cette année" et les partenaires de l'aventure, Pace Verso, 4Space, NFMoon et Intuitive machines n'ont pas précisé dans leur communiqué combien d'oeuvres étaient concernées par le projet baptisé Moon Phases. Contactées par l'AFP, notamment sur la taille des sculptures, les galeries Pace n'ont donné aucune précision, alors que le communiqué explique qu'elles seront contenues dans des satellites miniatures CubeSat, qui mesurent en principe 10 cm de côté.

Exposé dans les plus grands musées du monde, du MOMA de New York au Guggenheim à Bilbao, Jeff Koons, 67 ans, est l'un des artistes vivants les plus chers du monde. Familier des scandales et controverses, il est connu pour ses oeuvres kitsch et de grande taille comme les balloon dog ou Puppy, qui font parfois débat, comme le Bouquet de tulipes installé depuis octobre 2019 dans les jardins des Champs Elysées à Paris.

Le lancement se fera depuis le Kennedy Space Center, en Floride, dans le cadre d'une mission "pleinement autonome", à bord des alunisseurs d'Intuitive Machines, une société américaine qui travaille déjà avec la Nasa, précisent les galeries Pace.

Avec les NFT, Jeff Koons pense créer "un art universel" 

A chacune des oeuvres sera rattachée un NFT (jeton non fongible), une version numérique unique certifiée par la technologie de la blockchain, qui sera, elle, vendue sur Terre. Confidentiels jusqu'en 2020, les NFT sont devenus en quelques mois omniprésents sur le marché de l'art, malgré leur impact catastrophique pour l'environnement.

"J'ai toujours aimé l'idée de créer un art global (...) maintenant il devient universel", a expliqué l'artiste sur un site internet dédié, jeffkoonsmoonphases.com, en soulignant que "nous avons toujours admiré la Lune à travers l'histoire de l'humanité".

Cinquante ans après les derniers pas de l'Homme sur la Lune, lors de la mission Apollo 17 en 1972, la Nasa doit lancer cette année une mission non habitée (Artémis 1), avant un vol d'essai habité (Artémis 2) en 2024 sur la Lune.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Art contemporain

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.