Au festival Vign'Art, 14 œuvres de land art exposées au cœur du vignoble de Champagne

Annulé l’an dernier pour cause de Covid, le festival Vign’Art revient cette année pour sa deuxième édition. Au programme de l'art contemporain, essentiellement du land art : une sélection d’œuvres est à découvrir dans le vignoble des environs d'Épernay jusqu’à la fin de l’été.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
14 oeuvres d'art contemporain exposées dans les vignes de Champagne jusqu'au 15 septembre 2021. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3 / P-A. BOUDET)

Après le succès de la première édition en 2019, les organisateurs du festival Vign’Art avaient dû se résoudre à annuler l’événement l’an dernier en pleine crise sanitaire. Mais cette année, tous veulent croire à une amélioration de la situation et la deuxième édition est donc bien prévue au cœur du vignoble du pays d’Épernay. Quatorze œuvres ont été sélectionnées et seront exposées en pleine nature à partir du 15 mai et jusqu’au 15 septembre.  

Vign'Art Epernay

Ode(s) à la nature

Parmi les artistes invités, Nicolas Triboulot et son installation baptisée Éloge des dessous. Des ballots de paille recouverts de papier doré et empilés les uns sur les autres pour former un édifice cylindrique. Comme des lingots d’or pour symboliser ce qui fait la richesse de la Champagne : son vignoble. Un soulagement pour l’artiste qui n’avait pas exposé depuis plus d’un an : "Après une année blanche, c’est un vrai retour au public, à notre travail. Donc c’est un moment important".

Comme lui, Caty Laurent n'avait pas montré son travail depuis de longs mois. L’artiste mosaïste venue d’Ardèche installe son œuvre au sommet du Mont Bernon. Une œuvre baptisée Bon retour et composée de près de 200 oiseaux stylisés réalisés avec des morceaux d’ardoise et suspendus à cinq mètres de hauteur. Une ode à la nature et un manifeste pour une agriculture sans chimie : "Si on prend soin des vignes sans produit, si on joue la biodynamie, les oiseaux reviennent et ils font du bien aux vignes. Ils aèrent et c’est bon pour la production, pour les consommateurs et pour la nature".

Toutes les œuvres - qui sont encore en cours d’installation - et leurs coordonnées GPS sont répertoriées sur le site de Vign’Art. À découvrir au détour des vignes du pays d’Épernay à partir du 15 mai prochain.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Vign'Art (@vign_art)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Art contemporain

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.