À Pont-Audemer dans l’Eure, des œuvres d’art contemporain géantes investissent la ville

Le parcours d’art contemporain Étape #2 propose aux habitants de découvrir le travail du plasticien Lilian Bourgeat. L’artiste a disséminé aux quatre coins de la ville des œuvres gigantesques.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
"Bottes", de Lilian Bourgeat, dans les jardins de la mairie de Pont-Audemer.  (France 3)

Dans la ville de Pont-Audemer dans l’Eure, des œuvres monumentales ont fait leur apparition au début de l’été. Comme ces bottes de pluie gigantesques déposées sur la place Victor-Hugo par l’artiste Lilian Bourgeat. "C’est vraisemblablement l’œuvre la plus appréciée des spectateurs, qui met le sourire aux lèvres des visiteurs, qui suscite aussi l’émerveillement", avance Mathilde Legendre, directrice du musée Alfred-Canel. "Immanquablement, ça nous rappelle le Petit Poucet, les bottes de sept lieues. Elles sont posées là, comme ça, alors que l’Ogre est parti", imagine-t-elle.

Art contemporain Pont-Audemer

Au total, six installations de Lilian Bourgeat sont disséminées dans la ville. Elles sont accompagnées d’œuvres des artistes Elisabeth Ballet, Jeppe Hein et Marianne Dupain. Ce parcours d’art contemporain, intitulé Étape #2, s’articule autour de la résidence de Lilian Bourgeat pendant trois semaines au sein de l’entreprise Nordfilm. L’humour et le gigantisme sont au cœur du travail de cet artiste. Il revisite ainsi des objets issus de la culture populaire, du quotidien, qu’il fait basculer dans le registre de l’extraordinaire.

"La Terre est plate"

Sa résidence lui a inspiré deux sculptures géantes et humoristiques. Des œuvres plus anciennes viennent également dialoguer avec les paysages de Pont-Audemer. Comme ce niveau rouge, déposé sur le toit de l’entreprise Nordfilm. "Ce qui est drôle, c’est le titre que lui a donné l’artiste : La Terre est plate, sourit Mathilde Legendre. On est toujours dans cette idée qu’on peut être illusionné. Ce n’est pas un titre anodin. A priori, il fait une démonstration par l’absurde, avec ce niveau qui démontre bien que c’est plat."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Frac Normandie Caen (@fracnormandiecaen)

Le parcours se poursuit à l’intérieur : le plasticien a imaginé une exposition, intitulée Un hiver au printemps, au musée Alfred Canel et à la médiathèque La Page de Pont-Audemer. Elle rassemble des œuvres de la collection du Frac (Fonds régional d’art contemporain) Caen Normandie. "On a voulu travailler sur des œuvres d’objets du quotidien, car l’art peut parfois être difficile d’accès, estime Julien Timon, adjoint à la Culture. En étant sur des objets comme le caddie ou le niveau, ça parle à tout le monde, ça rappelle des souvenirs", estime-t-il. Pari gagné ? "Le regard des gens est plutôt interpellé, ils se questionnent… C’est ce qu’on voulait", avance Julien Timon.

Des visites du parcours extérieur sont organisées par le musée Alfred-Canel jusqu’au 26 août, sur réservation. Les œuvres seront visibles jusqu’au 29 août.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Art contemporain

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.