Cet article date de plus de deux ans.

Tout l'esprit du Bauhaus dans une maison de 8m2 imprimée en 3D

Dans le cadre du centenaire du mouvement Bauhaus, la Friche de la Belle de Mai à Marseille accueille la Tiny [Bau]Haus. Cette petite maison permet de plonger dans l'histoire de ce mouvement qui a révolutionné l'architecture et le design.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La Tiny House du Bauhaus (M. Karouche /France Télévisions)

Vouloir résumer le courant Bauhaus dans une petite maison de 8m2, le pari est ambitieux et pourtant c'est ce que les visteurs de la Friche de la Belle de Mai à Marseille peuvent expérimenter en ce moment. 

La Tiny [Bau]Haus créée avec une imprimante 3D à partir de matériaux recyclés fait le tour d'Europe pour aller à la rencontre du grand public et lui faire découvrir ce courant architectural qui "voulait renouveller toutes les formes de l'art moderne au 20e siècle" comme l'explique Lena Birkhold du Goethe Institut de Marseille. Cette école regroupait toutes les formes de création.

Il n'y avait pas de hiérarchie entre l'artisanat et l'art libre ou l'art plastique. Tous les arts étaient pensés dans une vision globale, celle de la construction architecturale mais aussi sociale

Lena Birkhold

Goethe Institut de Marseille

Découvrir le Bauhaus dans 8m2

Ludique et pédagogique

A l'intérieur de la Tiny [Bau]Haus, un casque de réalité virtuelle permet de vous plonger dans l'histoire du Bauhaus. Ainsi vous êtes projeté dans le bureau du fondateur du mouvement, Walter Gropius. C'est une manière ludique et pédagogique d'en apprendre plus sur le Bauhaus.

La Tiny [Bau]Haus est amarrée à Marseille jusqu'au 2 juin avant de rejoindre Prague.

Le 31 mai, les 1er et 2 juin, Inside Out réunira trois artistes (Anais Borie, Ottonie von Röder et Aram Lee) qui inviteront les Marseillais à transformer des objets de la vie quotidienne en objets Bauhaus. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Architecture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.