Cet article date de plus d'un an.

Paris : la Gare d’Austerlitz et sa verrière historique en pleine rénovation

Publié
Paris : la Gare d’Austerlitz et sa verrière historique en pleine rénovation
Paris : la Gare d’Austerlitz et sa verrière historique en pleine rénovation Paris : la Gare d’Austerlitz et sa verrière historique en pleine rénovation (France 2)
Article rédigé par France 2 - P.-L.Monnier, A.Gouty, L.Calvy, N.Leydier, G. Liaboeuf
France Télévisions
France 2

À Paris, la gare d’Austerlitz est en plein travaux depuis 2018. Sa verrière historique va notamment être rénovée. Construite il y a 155 ans, elle accueille chaque année 23 millions de voyageurs. Voici une visite exclusive pour France 2.

Débarquer du train en plein chantier a de quoi déboussoler. La gare d’Austerlitz, à Paris, est actuellement en travaux. Sa verrière historique aussi. Alors pour la voir, il faut arpenter 3 800 tonnes d’échafaudage. C’est l’une des plus grandes verrières de France, avec 1,5 ha. Elle se refait actuellement une beauté. Cela fait déjà deux ans que des charpentiers travaillent dessus, à 24 m au-dessus des voies et des voyageurs. En tout, il faut remplacer 10 000 plaques de verre, une par une.

Aucune grande rénovation jusqu’à maintenant

La verrière a été inaugurée en 1867. Avec ses 52 m de large et 287 m de long, c’est exceptionnel pour l’époque. Avec sa charpente métallique, la technique de construction utilisée est aussi révolutionnaire. Depuis, il n’y avait eu aucune rénovation d’ampleur. La structure rouillait et plusieurs vitres menaçaient même de s’effondrer alors il a fallu tout consolider. "On a est obligé de mettre en place des renforts. On fait en sorte qu’ils soient invisibles par le public qui va circuler dans la gare. On respecte entièrement, à 100 %, comment la gare a été conçue et construite", explique Patrick Fau, directeur de projet SNCF Gares & Connexions. La verrière pourra être admirée par les voyageurs dans un peu plus d’un an.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.