Le printemps de l'Art déco prend ses quartiers dans les Hauts-de-France

De Douai à Arras, de Béthune à Lens, les villes des Hauts-de-France portent en elles l'héritage de l'art déco. L'occasion pour la grande région de fêter le printemps du style architectural et de faire redécouvrir les façades des maisons ornementées de formes géométriques et de motifs floraux stylisés.

Le printemps Art Déco dans les Hauts-de-France du 1er mars au 30 avril 2017
Le printemps Art Déco dans les Hauts-de-France du 1er mars au 30 avril 2017 (PHOTOPQR/VOIX DU NORD)
Du 1er mars au 30 avril 2017, les Hauts-de-France vibrent au son du printemps de l'art déco.
Cette année, les Offices de Tourisme d’Arras, de Béthune-Bruay, du Cambrésis, de Douai, de Lens-Liévin, de Saint-Omer de Cambrai et de Saint-Quentin s’associent pour révéler les trésors cachés de l'architecture de reconstruction. 

Reportage : A. Méry /  JP. Crinon / I. Lefebvre

Des codes Art déco

Présent dans un premier temps dans la ferronnerie, le mobilier, ou le vitrail, ce style se répand progressivement dans l’architecture privilégiant des volumes simples géométriques inspirés notamment du cubisme.
La piscine Art déco de Bruay
La piscine Art déco de Bruay (PHOTOPQR/VOIX DU NORD)

Le style Art-Déco répond aussi à des codes précis de conception. La lumière doit entrer dans la pièce de vie par des bow window, une loggia ou de larges fenêtres.  
Balcon Art déco à Douai
Balcon Art déco à Douai (France 3 / Culturebox)

Une architecture de la reconstruction

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, l’Art déco connaît un essor important à la faveur de la Reconstruction des villes et des villages meurtris par les combats. Ce style répond en effet aux conceptions modernistes et fonctionnalistes qui marquent cette période.
Façade art déco Arras
Façade art déco Arras (PHOTOPQR/VOIX DU NORD)

Défigurée par la première guerre mondiale, la région cherche un style un peu fantaisiste pour parer ses façades de fleurs et de soleil. 
Dès 1920 et jusqu’à la fin des années 1930, les années folles redonnent un peu de joie de vivre aux populations meurtries par le deuil.