L'architecte Henri Gaudin qui a notamment dessiné le stade Charléty et réaménagé le Musée Guimet, est mort

Il est également l'auteur des bâtiments de la Cité de la musique et de la danse de Strasbourg, de Normale Sup Lyon et de la rénovation du Musée national des arts asiatiques - Guimet, à Paris.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'architecte Henri Gaudin pose devant la nouvelle Ecole normale supérieure (ENS), le 04 décembre 2000 à Lyon. (PHILIPPE MERLE / AFP)

L'architecte français Henri Gaudin, à qui l'on doit notamment le stade Charléty et le réaménagement du musée Guimet à Paris, est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi à l'âge de 87 ans, a annoncé son entourage à l'AFP.

Fonctionnalité et formes libres

Diplômé de l'école des Beaux-Arts, il fut deux fois lauréat de la prestigieuse Équerre d'argent (prix français d'architecture), médaille d'or de l'Académie d'architecture 1994, et avait refusé le Grand prix d'architecture en 1989.

Son oeuvre, de la Cité de la musique et de la danse de Strasbourg au stade Charléty qu'il avait conçu avec son fils Bruno, en passant par Normale Sup Lyon et le Musée national des arts asiatiques - Guimet, offre un équilibre plaisant entre sens de la tradition, respect de la fonction et formes libres. Une synthèse symbolisée par le grand escalier du musée Guimet, tout en béton mais dont les formes rendent hommage à la période baroque.

L'escalier du Musée des Arts asiatiques - Guimet, à Paris, signé Bruno Gaudin, le 4 août 2006. (OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP)

Il avait également signé d'autres bâtiments d'envergure à travers la France, comme les archives du Quai d'Orsay à La Courneuve ou le Théâtre de Lorient, reconnaissables pour ce mélange entre lignes droites et courbes douces.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.