Accessoire de mode et objet de communication, l'éventail en vedette au musée d'Aquitaine

Publié
FRANCEINFO
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture

Vieux de plusieurs millénaires, l'éventail est un objet qui a traversé les époques en arborant plusieurs fonctions : à la fois objet de séduction, accessoire de mode ou outil de communication, son histoire est racontée par le musée d'Aquitaine qui lui consacre une exposition à Bordeaux. 

Aujourd'hui, les pics de chaleur voient fleurir les objets de notre modernité : climatiseurs, ventilateurs, piscines privées... Mais l'éventail, qui a longtemps servi à se rafraîchir, a presque disparu de notre quotidien. 

Pourtant cet objet a une très riche histoire, contée au musée d'Aquitaine à Bordeaux, qui consacre avec "L'air du temps, une histoire d'éventails", une exposition entière à cet accessoire. C'est que l'éventail a longtemps été un objet d'une haute valeur et à l'usage multiple. Un peu comme nos smartphones, dont on ne se sépare plus, qui nous permettent à la fois de communiquer et de nous divertir. "Si la première fonction de l’éventail est de s’éventer, il permet aussi de signifier son appartenance sociale et d’afficher ses goûts", indique en préambule l'exposition.

"Il peut être un objet d'art et il a également un intérêt social très important"

Geneviève Dupuis-Sabron

commissaire de l'exposition

L'éventail, "c'est un objet personnel. C'est un objet qui est au départ un accessoire de mode, de parure, de séduction, mais pas seulement. C'est aussi un objet de communication. Il peut être un objet d'art et il a également un intérêt social très important", témoigne Geneviève Dupuis-Sabron, commissaire de l'exposition 

Depuis le 17e siècle, point de départ de l'exposition, l'éventail a notamment servi de support de publicité, comme c'était le cas à la Belle Époque. Les 600 pièces de communication exposées proviennent de la collection de deux particuliers : Patrick Lorient et Jean Suire. Ils racontent ce qui les a intrigués dans l'éventail et pourquoi ils ont choisi de commencer à collectionner cet objet qui peut sembler, au premier regard, assez banal. "Moi ce qui m'a beaucoup plu, c'est le raffinement du travail  des gens de l'ombre qu'on ne connaît pas du tout, les tabletiers, les doreurs, les brodeuses... C'est ça que nous admirons".  

L'exposition "L'air du temps, histoire d'éventails (17e-21e siècles)" est à découvrir jusqu'au 20 novembre au musée d'Aquitaine à Bordeaux. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.