A Toulouse, la galerie Pol Lemétais, dédiée à l'art brut, ouvre ses portes

Les œuvres aérodynamiques de Gérard Cambon, qui a fait carrière dans les ministères à Paris, prennent place dans la vitrine de la galerie Pol Lemétais à Toulouse. Cette sélection est à découvrir jusqu'au 20 janvier et se poursuivra par une exposition qu'il lui sera 100% consacrée.
Article rédigé par Inas Hamou Aldja
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Gérard Cambon dans son atelier, à Toulouse. (CULTURE 31)

Un nouveau vent souffle au cœur de Toulouse avec l'inauguration de La Galerie Pol Lemétais, un espace dédié à l'art brut, mouvement artistique rarement mis en lumière en France.

La première exposition rassemble les créations de 14 artistes français et du monde entier, un véritable melting-pot artistique. Dans cette galerie, l'art inclusif se manifeste, accueillant des artistes porteurs de handicap. C'est de l'art sans règle, une invitation à laisser libre cours à une imagination débordante. Les œuvres décalées qui y sont exposées affirment la vision du galeriste Pol Lemétais sur l'importance de mettre en lumière cet art singulier, qui tire racine de l'authenticité de chacun. "Quand les créateurs font de l’art brut, ils sont autodidactes, complètement libres, et c’est là qu’il y a de l’innovation et des choses qui sortent de l’ordinaire", explique-t-il.

Un nouvel espace d’exposition vient d’ouvrir ses portes en centre-ville de Toulouse. Un lieu dédié, ce qui n’est pas fréquent en France, à l’art brut. (France 3)

Cultiver son inculture

Parmi les talents exposés, Gérard Cambon émerge d’une vie passée. Après une carrière de 35 ans dans les ministères parisiens, il revient à Toulouse, sa ville natale, débordant d'une énergie créative nouvellement découverte. Sa retraite devient une aventure artistique. Il transforme une pièce initialement vide en un atelier foisonnant d'objets et d'idées.

"Je n’ai jamais pratiqué, jamais fait d’école, mais ça m’amuse de faire des assemblages à partir de matériaux hétéroclites. Moi, je n’ai pas de limites, pas de références. Je cultive même mon inculture artistique."

Gérard Cambon, artiste

à franceinfo

L'art brut, défini par Jean Dubuffet en 1945, trouve son essence dans la création spontanée de personnes n'ayant aucune formation artistique, travaillant en solitaire, sans réelle conscience de leur démarche artistique. 

Un nouvel espace d’exposition vient d’ouvrir ses portes en centre-ville de Toulouse. Un lieu dédié, ce qui n’est pas fréquent en France, à l’art brut.
Art de l'inculture Un nouvel espace d’exposition vient d’ouvrir ses portes en centre-ville de Toulouse. Un lieu dédié, ce qui n’est pas fréquent en France, à l’art brut. (France 3 Midi-Pyrénées : E. Wat / C. Romain / C. Kechiche)

Une exposition collective se déroule jusqu'au 20 janvier, avant le lancement d'une nouvelle exposition qui sera entièrement dédiée à Gérard Cambon.

La Galerie Pol Lemétais se trouve au 24, rue du Rempart Saint-Etienne, à Toulouse. Ouverte du jeudi au samedi, de 11 heures à 18h30. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.