À New York, certaines salles de spectacle reprendront du service début avril

Face à la baisse des cas et des hospitalisations dues au coronavirus dans l'Etat de New York, le gouverneur Andrew Cuomo a annoncé la réouverture des salles de spectacles pour le 2 avril. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le théâtre Apollo de Harlem pourrait saisir l'occasion de rouvrir ses portes à un public restreint dès le 2 avril prochain.  (DIA DIPASUPIL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Après le retour des matches de la NBA au Madison Square Garden, puis la réouverture le vendredi 5 mars de certains cinémas, New York pourra peut-être bientôt célébrer la reprise des arts vivants : le gouverneur a annoncé mercredi que les salles de spectacle pourraient rouvrir le 2 avril, avec une capacité encore limitée.

Une annonce encourageante

Les salles de la capitale culturelle américaine, fermées depuis le 12 mars, pourront rouvrir à 33% de leur capacité ou 100 personnes au maximum, avec port du masque et distanciation obligatoires, a annoncé le gouverneur Andrew Cuomo lors d'un point de presse. En extérieur, les spectacles pourront accueillir jusqu'à 200 personnes. Les seuils seront relevés pour les salles capables de tester préalablement leurs spectateurs - à 150 personnes en intérieur ou 500 en extérieur. 

Avec de tels seuils, les grosses productions de Broadway - comme Frozen, Le Roi Lion, etc - "ne pourront pas repartir encore", a indiqué Martine Sainvil, porte-parole de Broadway, sans donner de nouvelle date. "Mais nous sommes heureux que certains lieux artistiques, y compris certains théâtres du quartier de Broadway, puissent rouvrir leurs portes et redonner au public le goût de ce qui nous manque tellement depuis ces sombres mois", a-t-elle ajouté.

Certaines salles prestigieuses, comme le théâtre Apollo de Harlem, ou l'immense hall de Park Avenue Armory dans l'Upper East Side, pourraient aussi saisir l'occasion.

Prudence face aux nouveaux variants

L'annonce de ce feu vert sous conditions intervient alors que le nombre de cas et les hospitalisations dues au coronavirus sont en baisse, dans l'Etat de New York comme dans d'autres Etats américains, sur fond d'accélération de la campagne de vaccination et d'arrivée d'un troisième vaccin, celui de Johnson & Johnson.

Alors que certains Etats ont commencé à lever une série de restrictions, comme le Texas qui a annoncé mardi la fin du port du masque obligatoire, le gouverneur de New York a appelé à rester vigilant, notamment en raison des incertitudes liées aux nouveaux variants du coronavirus.

"A mon avis, certains Etats vont trop loin, trop vite", a-t-il déclaré. "Vous relâchez les restrictions trop vite, et vous allez voir la bête surgir à nouveau."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.