50 ans après sa mort, l’énigme Marcel Duchamp en abécédaire au Musée des Beaux-Arts de Rouen

L'artiste, qui a cassé les codes esthétiques en vigueur au début du XXe siècle, est à l'honneur au Musée des Beaux-Arts de Rouen jusqu'au 24 septembre avec une exposition sous forme d’abécédaire.

\"Fontaine\", le plus célèbre ready-made de Marcel Duchamp.
"Fontaine", le plus célèbre ready-made de Marcel Duchamp. (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

Cinquante ans après sa disparition, Marcel Duchamp demeure pour beaucoup une énigme. Avec "ABC Duchamp" une exposition sous forme d’abécédaire, l'artiste, qui a cassé les codes esthétiques en vigueur au début du XXe siècle, est à l’honneur à partir de vendredi 15 juin au Musée des Beaux-Arts de Rouen, jusqu’au 24 septembre.

Le grand public connaît peu Duchamp

Son détournement de la Joconde qu’il représente en 1919 avec bouc et moustache a fait le tour du monde. Pour autant le grand public connait peu l’œuvre de Marcel Duchamp…C’est pour la rendre accessible à tous que le directeur du Musée des Beaux-Arts de Rouen Sylvain Amic a choisi de dérouler cet abécédaire tout au long de l’exposition.

\"Roue de bicyclette\" et \"Trébuchet\", deux autres ready-made.
"Roue de bicyclette" et "Trébuchet", deux autres ready-made. (ANNE CHÉPEAU / RADIOFRANCE)

"On rentre avec la lettre A, pour Armory Show, explique-t-il, l’exposition où Le Nu descendant un escalier fait scandale à New-York en 1913. Puis nous la finissons avec Z, pour Georges de Zayas, auteur de caricatures et auteur de la fameuse tonsure sur le crâne de son ami Duchamp, un des premiers gestes du body art."

Abécédaire de passions

On découvre au fil du parcours les passions de Marcel Duchamp : à la lettre E l’érotisme avec notamment des dessins des années 1910, à la lettre J le jeu d’échec qui lui inspire en 1911 le tableau Les Joueurs d’échec. L’exposition montre la diversité de son œuvre (peintures, installations, machines) nourrie par une curiosité sans limite et une liberté qui le place à l’avant-garde.

\"Disques optiques\", Marcel Duchamp
"Disques optiques", Marcel Duchamp (ANNE CHÉPEAU / RADIOFRANCE)

"Il a été pionnier en tout, poursuit Sylvain Amic. Même à l’époque en peinture puisqu’il a été l'un des premiers peintres cubistes et futuristes. Il a été sans cesse à l’avant-garde dans la recherche parce qu’il était délivré de toutes les contingences du milieu de l’art : il n’avait pas besoin d’exposer puisqu’il avait trouvé d’autres moyens de subsistance. Il a pu se sentir libre et sans cesse inventer."

À l’avant-garde du ready-made

Marcel Duchamp sera aussi à l’avant-garde avec l’invention en 1913 de ce qu’il appelle les ready-made. L’artiste s’approprie un objet usuel  : une roue de vélo, un porte-bouteille. Il lui ajoute une inscription, le place dans une position inhabituelle et lui confère le statut d’œuvre d’art en le privant de sa fonction utilitaire. On peut voir plusieurs ready-made dans l’exposition, notamment Fontaine.

"Fontaine est probablement le plus célèbre des ready-made de Marcel Duchamp, indique le directeur du Musée des Beaux-Arts. Il s’agit d’un urinoir renversé, posé sur un socle, comme une sculpture. C’est un objet qu’il a envoyé au Salon des artistes indépendants à New-York en 1917. On voit qu’avec cet envoi, il veut tester les limites de la liberté, voir jusqu’où peut aller la liberté en art." L'oeuvre Fontaine sera refusée par les organisateurs du salon, mais les ready-made de Marcel Duchamp ont ouvert la voie aux artistes du XXème siècle qui ont beaucoup travaillé avec des objets récupérés.

50 ans après sa mort, l’énigme Marcel Duchamp au Musée des Beaux-Arts de Rouen - reportage Anne Chépeau
--'--
--'--