Cet article date de plus de cinq ans.

Un portrait de Mao réalisé par Andy Warhol vendu 12,7 millions de dollars aux enchères

Les célèbres portraits de Mao Zedong réalisés par le pape du pop art sont controversés en Chine, où l'utilisation de l'image de l'ancien dirigeant reste sensible.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un portrait de Mao Zedong, réalisé par Andy Warhol, est présenté par la maison Sotheby's à Hong Kong, le 17 mars 2017. (ANTHONY WALLACE / AFP)

Un portrait sérigraphié de l'ancien dirigeant chinois Mao Zedong, réalisé en 1973 par Andy Warhol, s'est vendu aux enchères pour 12,7 millions de dollars (11,9 millions d'euros) à Hong Kong, dimanche 2 avril. L'identité de l'acheteur n'a pas été révélée par Sotheby's, organisateur de cette vente.

Cette mise aux enchères était présentée comme la première vente "significative" d'art occidental contemporain à Hong Kong. Sotheby's espérait jusqu'à 15 millions de dollars (environ 14 millions d'euros) pour cette œuvre de 127 cm sur 107 cm. Il s'agit de l'estimation la plus élevée de cette maison pour la vente d'un tableau en Asie.

Warhol très inspiré par Mao

La vente a attiré l'attention avant même le coup de marteau. L'utilisation de toute image de Mao Zedong reste très sensible en Chine, où les célèbres portraits du dirigeant chinois réalisés par Andy Warhol sont controversés. En 2013, une rétrospective sur l'artiste avait été amputée, lors de son passage à Shanghai, de 10 portraits sérigraphiés et à l'acrylique du Grand Timonier.

Réalisés en 1972 et 1973, les portraits de Mao Zedong marquent le retour d'Andy Warhol à la peinture. Ils auraient été inspirés par la visite historique du président américain Richard Nixon en Chine en 1972 et par sa rencontre avec le père de la Révolution culturelle. Warhol, qui a visité la Chine en 1982, cinq ans avant sa mort, avait réalisé des centaines de portraits de Mao, très colorés avec des touches de maquillage.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Culture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.