La diversité de la population française était mieux représentée à la télévision en 2017, selon le CSA

Selon les données de l'institution, 19% des personnes présentes dans les programmes étudiées étaient perçues comme "non-blanches", en grande partie grâce aux fictions américaines.

Le casting de la série télévisée américaine \"Amour, gloire et beauté\", diffusée en France, lors du festival de la télévision de Monte-Carlo (Monaco) le 8 juin 2017.
Le casting de la série télévisée américaine "Amour, gloire et beauté", diffusée en France, lors du festival de la télévision de Monte-Carlo (Monaco) le 8 juin 2017. (MAXPPP)

La télévision française reflète-t-elle la diversité de la population ? De mieux en mieux, estime le CSA, qui a publié jeudi 4 janvier son baromètre annuel sur le sujet. Si les personnes perçues comme blanche représentent toujours 81% de celles qui apparaissent à l'écran, le taux de personnes perçus comme "non-blanches" est passé de 16% en 2015 à de 19% en 2017. Pour réaliser cette enquête, le CSA a recensé plus de 50 000 personnes apparaissant dans plus de 1 000 heures de programmes diffusés sur 17 chaînes différentes.

"On a franchi un palier", a souligné Mémona Hintermann-Afféjee, conseillère du CSA en charge des questions de diversité. La proportion de personnes perçues comme "non-blanches" a augmenté dans tous les genres télévisuels, mais cette tendance est particulièrement visible dans la fiction : 23% contre 17% en 2015. Mais ce ne sont pas les fictions françaises qui sont les plus diverses : la part des personnes "non blanches" y est de 20% contre 29% dans les productions américaines.

"Il y a un bond en termes de volume. Mais des problèmes persistent en termes de représentation", nuance Mémona Hintermann-Afféjee. En effet, 31% des rôles à connotation négative sont joués par des personnes perçues comme "non-blanches". Leur proportion est notamment très fortement supérieure dans les activités marginales ou illégales (45%).

Le handicap et la précarité peu visibles à l'écran

La représentation de la diversité continue d'avoir de grands absents, selon le CSA : les personnes en situation de handicap. Moins de 1% des individus présentés dans les programmes étudiés étaient perçues comme tel, alors que, selon l'Insee, 12 millions de Français sont touchés par un handicap, visible ou non.

Le CSA a également mesuré pour la première fois cette année la représentation des personnes en situation de précarité (chômeurs, bénéficiaires du RSA, SDF, jeunes déscolarisés, etc.) : elles sont environ 3,4 millions en France, mais représentent seulement 5% des personnes visibles à la télévision. "Où sont les Jean Valjean aujourd'hui à la télévision ?" s'interroge Mémona Hintermann-Afféjee.

Le CSA, qui a pour mission de veiller à la représentation sans préjugés de la diversité de la société française, ne peut pas fixer des objectifs chiffrés aux chaînes, mais seulement se baser sur son baromètre pour dialoguer avec leurs dirigeants et les producteurs de télévision.