Vidéo Les moments qui ont changé la vie de Kad et Olivier

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
La naissance de Pamela Rose, leur première émission ensemble, leur rencontre avec Jean-Luc Delarue… Ces 3 moments ont changé leur vie. Kad et Olivier racontent.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

La naissance de Pamela Rose, leur première émission ensemble, leur rencontre avec Jean-Luc Delarue… Ces 3 moments ont changé leur vie. Kad et Olivier racontent.

Leur rencontre avec Jean-Luc Delarue

"On faisait une tournée de notre spectacle, j'allais dire, de notre émission de radio le Rock'n'roll Circus Tour. On était en banlieue et un jour était arrivé, au fin fond de la salle, qui était pleine, un homme avec une casquette New-York, très élégant. C'était Jean-Luc Delarue qui s'est mis au fond et qui nous a regardé faire les cons", raconte Kad Merad. Cherchant deux humoristes pour son émission de rentrée, Jean-Luc Delarue propose aux deux acolytes de le rejoindre. "Et c'est comme ça que la France entière a découvert Kad et Olivier", ajoute Kad.

Leur première émission Rock'n'roll Circus

"Moi je faisais le 6 heures - 9 heures et Kad faisait le 9 heures - 12 heures et on se passait le micro, voilà, tous les jours à 9h. Et au début ça durait 30 secondes, puis après 2 minutes, puis après un quart d'heure, puis après 20 minutes", se souvient Olivier. Il ajoute : "Et Bruno nous a dit : "Au lieu de faire des passations de micro de 20 minutes, faites une émission ensemble. Vous avez l'air d'avoir le même humour, de bien vous entendre." Et donc, il nous a donné le 6-9 à tous les deux. Et donc là, on a créé cet univers complètement dingue du Rock'n'roll Circus."

La naissance de Pamela Rose

"Dans le flot de sketchs qu'on devait écrire, on faisait une émission qui durait 3 heures. Tous les matins, trois heures de sketchs, d'interviews, de fausses interviews, de faux chanteurs. Et parmi toutes les séries, on faisait beaucoup de feuilletons. On faisait des vieux feuilletons français, feuilletons de ceci, feuilletons médicaux...", raconte Kad.

Puis, les deux amis ont créé Riper et Bullit. "On s'était donnés ces noms-là, on s'était donnés ces personnalités-là. Ça s'est fait tellement facilement. Après c'était facile parce qu'à l'époque et encore aujourd'hui, c'est … On vit que dans les clichés des films américains. Les belles voitures, les grandes villes, le bruit. Tout ce qui représente le cinéma américain et c'était pour nous … Et c'était une parodie en fait", conclut Kad.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.