Une Semaine d’art en Avignon : Jean Bellorini et Valère Novarina secouent le mythe d’Orphée

Une petite semaine, du 23 au 31 octobre, pour découvrir dans la cité des papes quelques-uns des spectacles qu’on aurait dû voir en juillet dans le cadre du festival d’Avignon et qui ont été annulés pour cause de Covid

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
 (CHRISTOPHE RAYNAUD DE LAGE)

Les teintes mordorées cisèlent les feuilles des platanes, les cigales hibernent, l’été indien a pris ses quartiers à Avignon. Pourtant les trompettes de Maurice Jarre, qui sonnent le début d’un spectacle au cœur de l’été, ont retenti à nouveau. Une Semaine d’art en Avignon, clin d’œil à Jean Vilar et aux origines du festival, se déroule du 23 au 31 octobre. Une petite semaine de rattrapage pour voir sept des spectacles annulés en juillet pour cause de Covid.

C’est une semaine de consolation pour le public et bien sûr pour les artistes dont le confinement a brisé en plein vol les projets de créations et de tournées qui avaient Avignon comme point de départ. A la Fabrica, salle ultramoderne de spectacle et résidence d’artistes hors les murs, le public affluait ce vendredi pour la première avignonnaise du spectacle de Jean Bellorini : Le Jeu des Ombres. Une alchimie entre le texte de Valère Novarina sur le mythe d’Orphée et les grands airs de l’opéra de Monteverdi cher au metteur en scène. 

 (CHRISTOPHE RAYNAUD DE LAGE)

De ce spectacle qui devait faire l’ouverture du festival dans la Cour d’honneur, l’essentiel du décor a été conservé : des pianos et des claviers éventrés s’entassent dans un chaos subtilement éclairé. Sur scène le voyage poétique et musical rassemble une dizaine de chanteurs-acteurs talentueux, chacun donnant une vraie couleur à son personnage.

Valère Novarina et Monteverdi

Pour cette création, sa première à la tête du TNP de Villeurbanne, Jean Bellorini a commandé un texte à Valère Novarina sur le mythe d'Orphée, démarche inhabituelle pour l’auteur qui monte d'ordinaire ses propres textes.

On connait le mythe d’Orphée et Eurydice. Orphée l’amoureux blessé décide de rejoindre au Royaume des morts Eurydice mordue par un serpent, mais sa curiosité va lui faire perdre une seconde fois l’objet de son amour. Pas de narration ici, mais la langue de Novarina, rythmique, souvent cocasse malgré la gravité du sujet. Un texte dans lequel Bellorini a pioché des passages et dont il fait une constellation éclairée par la musique et l’approche baroque de Monteverdi dans son Orfeo (XVIIe siècle).

"Le Jeu des Ombres" (CHRISTOPHE RAYNAUD DE LAGE)

Toutes les époques se mêlent 

Tous les genres, toutes les époques, se mêlent allègrement : on passe du mythe d’Orphée au cabaret Berlinois (Anke Engelsmann toujours sidérante), en passant par des considérations métaphysiques comme ce monologue mettant Dieu sur la sellette en réunissant dans un même souffle Cioran, Baudelaire, Michel Leiris ou Françoise Hardy (formidable Marc Plas !).

 (CHRISTOPHE RAYNAUD DE LAGE)

Il y a bien quelques flottements dans ce spectacle mais on se laisse porter la beauté de la scénographie (Bellorini a collaboré avec le chorégraphe Thierry Thieû Niang), la poésie et la musique qui convergent vers un même message : seul l’amour et l’art permettent d’échapper au drame. "C’est la fête dans le désespoir" résume très justement Jean Bellorini.

On fera cependant quelques réserves, non sur la réussite du projet mais sur le projet lui-même : ce Jeu des ombres devait faire l’ouverture du festival en juillet dans la Cour d’honneur, donc s’adresser à un large public. Il nous a semblé qu’aussi réussie que soit la proposition théâtrale, ce n’était pas forcément le meilleur spectacle pour fédérer le plus de spectateurs possible en ouverture d’un festival si important.

"Le Jeu des Ombres" de Valère Novarina 
Mise en scène de Jean Bellorini (2h15) 
23,24,26,27,28,29,30 octobre à 17h30
La Fabrica
11 rue Paul-Achard 84000 Avignon

Une Semaine d'art en Avignon

Date de tournée :
7 au 22 novembre 2020 – Les Gémeaux, Scène Nationale – Sceaux
6 au 8 janvier 2021 – Le Quai – CDN d’Angers Pays de la Loire
14 au 29 janvier 2021 - TNP Villeurbanne
5 et 6 février 2021 – Grand Théâtre de Provence - Aix-en-Provence
10 au 13 février 2021 – La Criée – Théâtre National de Marseille
17 au 19 février 2021 – anthéa, Antipolis Théâtre d’Antibes
24 au 26 février 2021 – La Comédie de Clermont, scène nationale
5 et 6 mars 2021 – Scène Nationale du Sud Aquitain - Bayonne
23 au 26 mars 2021 – Théâtre de la Cité - CDN Toulouse Occitanie
6 avril 2021 – Opéra de Massy
14 au 16 avril 2021 – Théâtre du Nord, CDN Lille Tourcoing Hauts-de-France
21 et 22 avril 2021 – Théâtre de Caen
18 au 20 mai 2021 – MC2 : Grenoble 
27 et 28 mai 2021 – Le Liberté – Scène Nationale - Toulon

Tarifs : 14 à 35 euros

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.