Le TNP de Villeurbanne teste des nouvelles formes de théâtre dans les universités

Les scènes artistiques sont fermées ? Qu'à cela ne tienne, le Théâtre national populaire de Villeurbanne se déplace, et notamment dans les universités. Les étudiants de l'université catholique de Lyon ont eu l'occasion d'assister, masqués et équipés d'un casque audio, à une représentation minimaliste d'"Eugène Onéguine" d'après le roman d'Alexandre Pouchkine.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Représentation du TNP de Villeurbanne pour les étudiants (France3 Rhône-Alpes)

Villeurbanne a été fraîchement désignée première capitale française de la culture en 2022 car elle a "choisi la jeunesse pour force", selon le jury. "Elle entend renouer avec sa tradition d'éducation populaire et innover dans ses actions d'éducation artistique et culturelle". Des qualités appliquées à la lettre par la troupe du Théâtre national populaire (TNP), partie à la rencontre des étudiants pour les initier à une nouvelle forme de théâtre. 

Ici, le texte n'est pas déclamé comme d'ordinaire sur une scène théâtrale, il est presque murmuré. Mais aucun mot n'échappe au public. Un casque audio vissé sur les oreilles, les étudiants de la faculté catholique de Lyon découvrent les vers d'Alexandre Pouchkine. L'initiative a été imaginée par le TNP avant la pandémie de Covid-19 mais c'est maintenant qu'elle prend un sens nouveau.

Un moment apprécié par les étudiants, avides de distractions entre deux cours. Manon, étudiante et spectatrice, est conquise par cet entracte culturel bienvenu : "On entendait beaucoup mieux et les voix étaient beaucoup plus prenantes avec les casques, puis même les sons rajoutés derrière, c'était vraiment bien." À côté, d'elle Marion confirme : "Ça fait du bien de se retrouver dans une salle, d'écouter, en plus, avec les casques, c'est original."

TNP Villeurbanne

Un classique de la littérature russe 

André Markowicz a traduit les 5523 vers du dramaturge russe. Il s'enthousiasme de cette "mise en écoute" originale : "Chaque personne a la voix ou les voix qui lui parlent dans l'oreille, c'est-à-dire au plus intime, dans le coeur en quelque sorte et en même temps, tous les spectateurs sont ensemble". Une communion voulue, qui fait écho au texte de Pouchkine. Eugène Onéguine constitue une œuvre majeure de Pouchkine. Le spectateur est témoin de rencontres manquées, d'amours contrariées et de remords sanglants entre un jeune homme qui s'ennuie, une jeune fille émouvante et un vieux mari appartenant tous à la bonne société de Saint-Petersbourg au XIXe siècle.

Le TNP de Villeurbanne ne se limite pas aux universités : la troupe se déplace dans les lycées pour faire découvrir un spectacle qui se regarde d'abord avec les oreilles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.