"Big Mother" au Théâtre des Béliers : Mélodie Mourey s’attaque aux menaces qui pèsent sur la démocratie dans un thriller journalistique haletant

Au Théâtre des Béliers Parisiens, Mélodie Mourey nous immerge dans un passionnant thriller journalistique d’une brûlante actualité. "Big Mother" ou quand la démocratie est menacée par l’utilisation frauduleuse de nos données personnelles collectées sur internet et les réseaux sociaux.
Article rédigé par Sophie Jouve
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min
"Big Mother" (Alejandro Guerrero)

En trois pièces (Les Crapauds fou, La course des géants, Big Mother), Mélodie Mourey a affirmé sa patte et fidélisé un public. Si elle s’inscrit dans la lignée d’un Alexis Michalik pour son art du récit, ses mises en scène cinématographiques, et l’engagement de ses comédiens qui endossent plusieurs rôles, elle se singularise par sa fine observation du monde qui l’entoure, grâce à son écriture incisive et sa construction au cordeau.

Manipulation de masse


Cette fois l’auteure-metteuse en scène braque les projecteurs sur la manipulation de masse. Alors qu’un scandale éclabousse le président des Etats-Unis, la journaliste Julia Robinson croit reconnaître dans un tribunal son compagnon qu’elle pensait mort depuis quatre ans. Avec son service du New York Investigation, elle va dépasser les rivalités et mettre au jour le plus gros scandale depuis l’affaire du Watergate.

"Big Mother" (Alejandro Guerrero)

"Big Mother" @ Alejandro Guerrero


Une salle de rédaction avec sa batterie d’écrans, son robinet d’infos, sa fièvre. Nous voici au cœur du réacteur, aux côtés de journalistes d’abord incrédules, lancés dans une enquête sans retour. Mélodie Mourey déploie son récit à vive allure, une affaire à tiroir qui interroge chacun d’entre nous. Une agence dite "de démocratie totale", instaure un inquiétant service de surveillance des données personnelles, d’abord à la demande du gouvernement puis de façon incontrôlable, pour son propre compte.

L’histoire se passe aux Etats-Unis, Mélodie Mourey nous explique pourquoi : "C’est là que se trouvent les GAFA, l’origine du mal. L’idée m’est venue avec l’affaire Edward Snowden et surtout le scandale Cambridge Analytica (l’entreprise qui a exploité les données de millions d’internautes pour favoriser l’élection de Trump) ; et puis il y a aussi les thrillers journalistiques que j’adore, comme Spotlight, Les Hommes du président…"  

"Big Mother" (Alejandro Guerrero)

Menaces sur la démocratie


Il sera question des menaces qui pèsent sur la démocratie représentative, des deepfakes, du dévoiement des représentants politiques qui devraient agir pour le bien commun, de ce qu’est la démocratie et ce qu’elle devrait être. Mais aussi la manière dont les jeunes générations, si à l’aise avec les réseaux sociaux, peuvent aussi se laisser manipuler sans s’en rendre compte.  

En filigrane on entrevoit les ambitions politiques d’un sosie d'Elon Musk, les projets transhumanistes de la Silicon Valley…  Entre réalité et fiction, sans une seconde de répit, Mélodie Mourey déploie un monde qui tourne au cauchemar, et qui nous concerne nous aussi Européens. Elle est servie par six comédiens caméléons à la folle énergie. Un coup de chapeau particulier à Karina Marimon, bluffante.

 
Big Mother (1h40)
Théâtre des Béliers Parisiens
14 Bis Rue Sainte-Isaure, 75018 Paris
01 42 62 35 00

Du mardi au samedi à 21h, dimanche à 15h

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.