À Valenciennes, la "Vie de voyou" du célèbre braqueur Rédoine Faïd adaptée au théâtre

À Valenciennes, une pièce de théâtre revisite le parcours hors norme du braqueur récidiviste Rédoine Faïd, un rôle incarné par une jeune comédienne. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Vie de voyou, la cavale fanstasmée de Redoine Faïd par la compagnie Il faut toujours finir ce qu'on a commencé. (S. Gurak / France Télévisions)

Troisième création de la metteuse en scène Jeanne Lazar, Vie de voyou s’intéresse à Rédoine Faïd, bandit spécialisé dans le braquage de fourgons qui devint dans les années 1990 une figure médiatique notamment grâce à son goût des évasions spectaculaires. La pièce sera présentée le 7 octobre au Phénix à Valenciennes puis début 2022 à Amiens. 

Cavale fantasmée

Jeanne Lazar a regardé des heures de reportages sur le bandit, lu des dizaines d’articles et aussi le livre écrit part Redoine Faïd lui-même (avec Jérôme Pierrat), Braqueur : Des cités au grand banditisme (2010 - La Manufacture des livres). Mais la pièce n’est pas un biopic, plutôt une adaptation très libre qui veut interroger le spectateur sur les interactions entre justice, police et médias. 

C’est la cavale “fantasmée” de Rédoine Faïd qui est racontée par cinq protagonistes réunis sur un plateau de télévision : le braqueur, l’avocate, le policier, la juge et le chef de la rédaction. Chacun est dans son rôle, chacun essaie de le tenir avec au cœur de l’histoire la personnalité insaisissable du braqueur : "Personne n’est gentil, personne n’est lui non plus, explique Jeanne Lazar. Du coup, Rédoine Faïd à la fois est manipulé par la télévision et la manipule. Il y a toujours cette ambivalence qui reste irrésolue à savoir Qui manipule qui ?’”.

De gauche à droite : Marie Levy / L’avocate - Barthélémy Meridjen / Le frère du braqueur - Elizabeth Mazev / La juge Halory Goerger / Le Policier  et Morgane Vallée / Redoine Faïd dans Vie de voyou de Jeanne Lazar. (S. Gurak / France Télévisions)

Morgane joue Rédoine

Le parti pris très fort de la pièce, c'est le fait de faire jouer le rôle de Rédoine Faïd à une jeune comédienne, Morgane Vallée : "C'est un pied de nez car c'est un milieu très très masculin. Souvent la violence, c'est connoté masculin et c'est plutôt un "attrait" qu'on donne aux hommes... J'adore, car ça me permet d'explorer des côtés plus flous du genre". Une facette que la jeune femme a déjà visité : elle interprète depuis septembre 2018 le rôle de Dean, un adolescent transgenre, dans la création française de Pronom d’Evan Placey. 

Né dans les Hauts-de-France en 1972, Rédoine Faïd commet ses premiers braquages dans les années 1990. Il se spécialise dans les banques, les sociétés informatiques et l’attaque de fourgons blindés. Arrêté en 1998, il passe dix ans en prison. À sa sortie, il publie un livre racontant son histoire et écume les plateaux télé pour partager son expérience, se présentant alors comme un repenti.

Redoine Faïd le 22 novembre 2010 lors d'un passage télé à LCI. (IBO/AP/SIPA / AP)

Peu de temps après, il est rattrapé par le banditisme, retourne en prison avant de s'évader en 2013. Il prend cinq membres du personnel de la prison en otage et  ouvre la porte principale de l'établissement à coups d'explosifs. S'ensuit une cavale puis une arrestation et le retour à la case prison. Le 1er juillet 2018, Rédoine Faïd s’évade cette fois en hélicoptère. Cette affaire et les trois mois de cavale qui ont suivi seront au centre de l’attention médiatique pendant plusieurs semaines.

En mai dernier, la Cour de cassation a rejeté les pourvois de Rédoine Faïd qui  contestait sa condamnation en appel à 28 ans de réclusion criminelle, pour l'attaque d'un fourgon blindé près d'Arras en 2011. 

"Vie de voyou", de Jeanne Lazar avec la Cie "Il faut toujours finir ce qu'on a commencé". Le 7 octobre à 18h30 au Phénix à Valenciennepuis le 12 janvier 2022 à la Maison de la culture d'Amiens.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Théâtre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.