Théâtre : un festival sur des sujets de société pour "partager des grands questionnements ensemble"

Le festival "Paroles citoyennes" rassemble des pièces qui abordent des sujets sociaux, suivis de débats, jusqu'à dimanche dans trois théâtres parisiens.

La pièce \"À plates coutures\", écrite par Carole Thibault et mise en scène par Claudine Van Beneden.
La pièce "À plates coutures", écrite par Carole Thibault et mise en scène par Claudine Van Beneden. (Xavier CANTAT)

À Paris, le festival de théâtre "Paroles citoyennes" présente des spectacles qui abordent des sujets de société : des violences sur les enfants, des migrations, du racisme ou du monde du travail, etc. Pour cette deuxième édition, chaque spectacle est suivi d’un débat, pour aller plus loin et donner la parole aux spectateurs. "Le théâtre, initialement, c'est une agora, un lieu d'échanges, un lieu politique, donc ça continue", explique Jean-Marc Dumontet, le producteur à l’origine de ce festival, qui se déroule dans trois théâtres jusqu’à dimanche 24 mars.

Ce n'est pas parce que le théâtre de divertissement est très fort – et j'en suis heureux puisque je le pratique par ailleurs – qu'il n'y a pas la place aussi pour un théâtre de réflexion.Jean-Marc Dumontetà franceinfo

"On est à un moment dans notre société où les sources d'information sont multiples et les moments de rencontres, en revanche, sont beaucoup plus faibles", estime Jean-Marc Dumontet. "Parce qu'on est un peu isolé, atomisé, chacun dans son coin, à échanger, à communiquer avec nos réseaux sociaux mais qui sont un peu impersonnels. Là, on rencontre des gens, là on participe, là on partage. Je crois que les spectateurs sont soucieux de partager des grands questionnements ensemble."

La pièce \"À plates coutures\", écrite par Carole Thibault et mise en scène par Claudine Van Beneden.
La pièce "À plates coutures", écrite par Carole Thibault et mise en scène par Claudine Van Beneden. (Xavier CANTAT)

Des personnages inspirés d'ouvriers et d'ouvrières

Parmi les spectacles programmés dans cette deuxième édition, À plates coutures, qui retrace la fermeture du dernier atelier du fabricant de lingerie Lejaby, à Yssingeaux (Haute-Loire). Pour écrire ce spectacle, l’auteur Carole Thibault a rencontré et longuement interviewé d’anciennes ouvrières de Lejaby. Leurs témoignages ont été la matière première de ce spectacle. "Carole Thibaud a créé quatre personnages féminins, en s'inspirant des ouvrières qu'on a rencontrées, raconte la metteur en scène Claudine Van Beneden. Moi, le personnage que l'interprète est celui qui est le plus proche d'une ouvrière qu'on a rencontrée. Les autres personnages ont été composés en s'inspirant de deux ou trois femmes à chaque fois, en s'inspirant de leur vie dans l'entreprise et après la fermeture de l'entreprise."

Une fois que l'usine est fermée et qu'elles se retrouvent chez elles sans emploi, on voit que certaines personnes réussissent à rebondir et d'autres sont noyées.Claudine Van Benedenà franceinfo

Si l’atelier Lejaby d’Yssingeaux a fermé en 2012, ce drame social conserve toute son actualité. "Cela n'arrête jamais des entreprises qui ferment. Nous on se rend compte que ça se passe tout le temps de la même manière. Le mécanisme est à peu près le même. Les conséquences pour les ouvrières et les ouvriers sont souvent identiques", décrit Claudine Van Beneden. À plates coutures est présenté mardi soir à Bobino. Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, doit participer au débat prévu à l’issue du spectacle.