Pour maintenir le festival d'Aurillac, les arts de la rue s'adaptent aux restrictions

Par nature, les arts de la rue interagissent avec le public. Pour maintenir le festival de théâtre urbain d'Aurillac en août prochain, les artistes s'adaptent. Reportage. 

Article rédigé par
Camille Belsoeur - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le spectacle "Seul-e-s" est à l'affiche du festival d'Aurillac 2021.  (FRANCEINFO)

Le spectacle "Seul-e-s" de la compagnie Plateforme raconte la monoparentalité à travers un spectacle où les comédiens dansent avec des poussettes. Mais il a fallu réinventer la pièce pour "rentrer dans les clous" des restrictions sanitaires et être à l'affiche du festival d'Aurillac qui se tiendra du 12 au 21 août 2021. "C'est un spectacle qui est en mouvement, qui travaille avec des personnes extérieures qui ne sont pas des professionnels. Le public se retrouve avec des poussettes. Mais donner la poussette au public actuellement... Rien n'était compatible. Cela a été réadapté", explique Guillermina Celedon, metteuse en scène de "Seul-e-s".

Et bonne nouvelle ! La troupe peut répéter en résidence au Parapluie, le centre national des arts de la rue d'Aurillac. 

Festival d'Aurillac : comment les arts de la rue s'adaptent à l'épidémie de Covid

Un festival avec un public assis

À Aurillac, tous les regards sont tournés vers le festival, une référence des arts de la rue. Annulé en 2020, il est crucial pour les artistes qu'il ouvre ses portes cette année mais, bien entendu, il faut l'adapter. Frédéric Rémy, le directeur de l'événement, le sait : faire entrer du spectacle de rue dans un espace scénique conventionnel est une équation à résoudre. "On va s'adapter par rapport à des protocoles qui sont encore en discussion. On sait que l'accès à l'espace public sera très compliqué, que le fait d'avoir un spectacle en mouvement peut aussi être difficile", reconnaît-il.

On imagine des scénarios dans des espaces contrôlables où les spectacles peuvent se dérouler avec un public assis

Frédéric Rémy

directeur du Festival

Cette distance avec le public est le prix à payer pour présenter les spectacles de compagnies qui ne rêvent que de renouer avec la scène. "Notre responsabilité est de nous montrer lucides, mais également fédérateurs et porteurs de possibles horizons. Ainsi, nos réflexions nous amènent à imaginer un rendez-vous intermédiaire cet été", indique les responsables du festival sur le site web dédié. Un retour à la normale est espéré pour 2022. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.