Netflix va investir 2,5 milliards de dollars dans des productions sud-coréennes qui connaissent toujours plus de succès à l'international

Ces dernières années, les contenus sud-coréens connaissent de plus en plus de succès à l'international, comme le film oscarisé "Parasite" ou encore la série Netflix "Squid Game".
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le logo de Netflix au siège de l'entreprise à Hollywood, le 2 mars 2022. (CHRIS DELMAS / AFP)

Netflix a annoncé mardi 25 avril investir 2,5 milliards de dollars sur quatre ans dans des contenus produits en Corée du Sud, pays qui s'est imposé comme puissance culturelle internationale.

"Netflix est heureux de confirmer qu'il investira 2,5 milliards de dollars (2,3 milliards d'euros) en Corée, notamment dans la création de séries, films et programmes non scénarisés coréens sur les quatre prochaines années", a déclaré le patron du géant du streaming Ted Sarandos dans un communiqué transmis mardi 25 avril à l'AFP après une rencontre avec le président sud-coréen Yoon Suk Yeol à Washington. "Ce plan d'investissement représente le double du montant total investi par Netflix sur le marché coréen depuis que nous avons lancé notre plateforme en Corée en 2016", a-t-il ajouté. Ces dernières années, les contenus sud-coréens connaissent de plus en plus de succès à l'international, comme le film oscarisé Parasite ou encore la série Netflix Squid Game, en parallèle d'un essor grandissant de la K-pop et de groupes tels que BTS.

Netflix a "pleinement confiance" dans l'industrie créative sud-coréenne, a déclaré Ted Sarandos, qui a également souligné les succès mondiaux de la série sud-coréenne The Glory et de l'émission de téléréalité Physical 100. Plus de 60% des utilisateurs de Netflix ont regardé au moins un programme provenant de Corée du Sud en 2022, selon les données de l'entreprise. Netflix, qui a dépensé plus de 750 millions de dollars (678 millions d'euros) dans le développement de contenus sud-coréens entre 2015 et 2021, avait précédemment déclaré qu'il augmenterait sa production de programmes sud-coréens, sans fournir davantage de détails.

"Une formidable opportunité" 

Yoon Suk Yeol, qui est arrivé lundi à Washington pour une visite officielle de six jours, a salué ce qu'il a décrit comme une rencontre "très significative" avec Ted Sarandos, selon une transcription transmise à l'AFP par le bureau du président sud-coréen. Il a également déclaré que cet investissement colossal constituera "une formidable opportunité pour l'industrie coréenne des contenus, les créateurs et Netflix". Yoon Suk Yeol devrait s'entretenir mercredi 26 avril avec son homologue américain, Joe Biden. Le président sud-coréen est en déplacement aux Etats-Unis pour tenter de resserrer les liens avec Washington, sur fond de coopération militaire renforcée entre les deux alliés face aux menaces nucléaires de la Corée du Nord et à une multiplication des tests d'armements par Pyongyang.

Yoon Suk Yeol est arrivé aux Etats-Unis accompagné de plus de 120 dirigeants d'entreprises sud-coréens, dont le PDG de Samsung Lee Jae-yong, préoccupés par l'Inflation Reduction Act (IRA), un pharaonique plan d'investissement américain qui prévoit des milliards de subventions pour les industries vertes. Ce voyage aux Etats-Unis revêt une grande importance pour Yoon Suk Yeol, estiment des experts, tant le dirigeant sud-coréen voit sa popularité chuter dans son pays. Ses concitoyens sont notamment de plus en plus nerveux quant à l'engagement américain en faveur d'une dissuasion élargie pour prévenir une éventuelle attaque contre ses alliés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.