Patrimoine : le succès des trains d'antan

Des lignes ferroviaires abandonnées renaissent grâce à des bénévoles qui les réparent.

France 3

À Saint-Jean-de-Muzols (Ardèche), il faut se préparer à un voyage dans le temps, comme si on était il y a un siècle. La création du chemin de fer du Vivarais remonte à 1890. Aujourd'hui, c'est l'une des principales attractions touristiques de l'Ardèche. 100 000 voyageurs l'empruntent chaque année pour longer la vallée du Doubs et ses gorges. "La ligne publique a été fermée en 1968. Dès 1969, une équipe de bénévoles a fondé une association pour reprendre le chemin de fer du Vivarais en version touristique", explique Ingrid Pouder.

Des passionnées qui rénovent les rames désaffectées

En gare de Colombiers-le-Vieux (Ardèche), la locomotive fait demi-tour. La rame repartira dans l'autre sens, à une vitesse maximale de 25km/h. Le petit train de Montmirail, dans la Marne, raconte une autre histoire de sauvetage. Un modeste autorail, une micheline qui circulait jusqu'au début des années 1980 dans le sud de la Picardie. Une association de passionnées l'a remise en l'état.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des lignes ferroviaires abandonnées renaissent grâce à des bénévoles qui les réparent.
Des lignes ferroviaires abandonnées renaissent grâce à des bénévoles qui les réparent. (France 3)