La baguette de pain française inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité par l'Unesco

Les savoir-faire artisanaux et la culture de la baguette ont été distingués mercredi par l'Unesco, qui honore avant tout des traditions à sauvegarder plus que les produits eux-mêmes.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des baguettes de pain, le 8 janvier 2020. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

La baguette, emblème dans le monde entier de la vie quotidienne des Français, a été inscrite mercredi 30 novembre au patrimoine immatériel de l'humanité par l'Unesco. "C'est une reconnaissance pour la communauté des artisans boulangers-pâtissiers. (...) La baguette, c'est de la farine, de l'eau, du sel, de la levure et le savoir-faire de l'artisan", s'est félicité Dominique Anract, président de la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française, dans un communiqué.

Plus précisément, ce sont les savoir-faire artisanaux et la culture de la baguette qui ont été distingués par l'organisation, qui honore avant tout des traditions à sauvegarder plus que les produits eux-mêmes. Tous les jours, 12 millions de consommateurs français poussent la porte d'une boulangerie et plus de six milliards de baguettes sortent des fournils chaque année. Aller acheter du pain est ainsi une véritable habitude sociale et conviviale qui rythme leur vie.

De moins en moins de boulangeries artisanales

Immortalisée par des films et des publicités, la baguette est cependant un produit relativement récent, apparu au début du XXe siècle à Paris. Le choix de présenter la candidature de la baguette de pain avait été effectué en 2021 par la France, qui l'avait préférée aux toits de zinc de Paris et à une fête vinicole jurassienne.

La ministre de la Culture Rima Abdul Malak, s'est félicitée de cette reconnaissance sur Twitter.

Cette reconnaissance est particulièrement importante compte tenu des menaces qui pèsent sur ce savoir-faire, comme l'industrialisation et la baisse du nombre de leurs commerces, surtout dans les communes rurales. En 1970, on comptait quelque 55 000 boulangeries artisanales (une boulangerie pour 790 habitants) contre 35 000 aujourd'hui (une pour 2 000 habitants), soit une disparition de 400 boulangeries par an en moyenne depuis une cinquantaine d'années.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patrimoine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.