À Chartres, l'aménagement du parvis de la cathédrale fait polémique

La mairie souhaite aménager le parvis de la cathédrale de Chartres, classée au patrimoine mondial de l'Unesco, pour abriter un centre culturel et touristique.

Vue d\'architecte du projet de bâtiment devant la cathédrale de Chartres (Eure-et-Loir) a été agréé par l’Unesco.
Vue d'architecte du projet de bâtiment devant la cathédrale de Chartres (Eure-et-Loir) a été agréé par l’Unesco. (Forma6)

Une pétition a été lancée sur internet contre un projet d’aménagement aux abords de la cathédrale de Chartres, classée au patrimoine mondial de l’Unesco. La pétition contre ce bâtiment devant abriter un centre culturel et touristique a déjà recueilli près de 9 500 signatures, dans l'après-midi du mardi 29 janvier. C’est la publication dans le journal municipal d’un article sur le projet qui semble avoir mis le feu aux poudres. On y voit notamment une esquisse du bâtiment proposé par le cabinet d’architectes forma6 mandaté par la municipalité.

"Ce que l'on a vu dans le projet portait par la mairie, c'est au fond une sorte de dalle qui se soulève progressivement comme si le sol se levait et qui aboutit sur une hauteur en fond de parvis", explique Alexandre Gady. Le président de l'association de défense du patrimoine Sites et Monuments estime que l'impact visuel est inévitable, car le bâtiment "est évidemment très fortement présent pour un piéton qui arriverait sur le côté et qui cheminerait vers la façade de la cathédrale".

La question fondamentale est : est-ce qu'il y a une vraie utilité ?Alexandre Gadyà franceinfo

La mairie de Chartres, qui n’a pas donné suite à notre demande d’interview, estime à 8,8 millions d'euros le coût du projet. Pour Alexandre Gady, le projet pose aussi la question du coût : "Est-ce que les citoyens ne sont pas fondés à dire : 'On sait qu'il n'y a plus beaucoup d'argent dans le patrimoine, est-ce qu'il ne faut pas aller à l'essentiel plutôt que d'ajouter encore un équipement ?"

Avec une surface d’exposition de 2 250 m2, le bâtiment permettrait notamment de voir les fouilles archéologiques réalisées au niveau de l’esplanade. La commission nationale des monuments historiques a donné son feu vert, mais le permis de construire n’a pas encore été déposé.

À Chartres, l'aménagement du parvis de la cathédrale fait polémique
--'--
--'--