Plus d'un siècle après sa construction, le Sacré-Cœur sera bientôt classé au titre des monuments historiques

La basilique du quartier Montmartre, deuxième site le plus visité de la capitale [derrière Notre-Dame], va rejoindre les 42 000 autres monuments déjà classés en France.

Article rédigé par
Valentin Houinato - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Sacré-Cœur est le 2éme site le plus visité de Paris (24 juillet 2020, illustration). (REMY PERRIN / MAXPPP)

La basilique surplombant la butte Montmartre est aussi célèbre pour sa vue imprenable sur Paris que pour ses musiciens qui jouent dans les grands escaliers permettant d'y accéder. Elle sera bientôt classé au titre des monuments historiques. La procédure est désormais lancée à l'initiative de la Direction régionale des affaires culturelles d'Île-de-France (DRAC).

L'architecture de la basilique a toujours fait débat

Pourtant, l’architecture de l’édifice a toujours suscité la polémique et ne fait pas l'unanimité parmi les visiteurs rencontrés sur place. "L'œuvre elle-même n'est pas un chef d'œuvre", estime Danièle. A ses côtés, Huguette trouve, elle, que le Sacré-Cœur ressemble à "une grosse pâtisserie." 

Plus d'un siècle après sa construction, qui s’est achevée en 1914, l'édifice possède aussi ses admirateurs. Certains en sont même tombés amoureux au point de lui dédier une chanson : Les amoureux du Sacré-Cœur. La chanteuse Sandy L.R habite le quartier depuis trois ans. C'est là qu'elle a rencontré son conjoint. Et depuis, la basilique fait partie de sa vie : "Moi le Sacré-Cœur, Il faut que je vienne le voir quatre fois la semaine", dit-elle.

Ça fait partie de notre patrimoine, c'est notre France. Voilà pourquoi il faut vraiment le garder près de nous.

Sandy

à franceinfo

Sandy reconnaît qu’elle ne pourrait pas vivre ailleurs. Son fils Noham joue avec ses playmobils dans les escaliers devant le monument. Pour lui, il est primordial qu'il soit protégé. "C’est le rêve de jouer sur les marches du Sacré-Cœur. S’il n’y avait pas le Sacré-Cœur, ce ne serait pas Montmartre", affirme le petit garçon. Bonne nouvelle pour Noham, le classement du Sacré-Coeur au titre des monuments historiques lui permet de bénéficier des aides de l'État pour le protéger, même dans le futur.

Un monument très populaire

Cette reconnaissance a tardé pour ce bâtiment du XIXe siècle, devenu le deuxième site le plus visité de France derrière Notre-Dame, comme l'explique Laurent Roturier, directeur de la DRAC dle de France. "Le regard que nous portions sur le XIXe siècle était un regard souvent très critique sur ce qui a été construit à cette époque et qui était souvent considéré comme ayant peu d'intérêt. On a beaucoup construit et on a construit parfois rapidement, explique-t-il. Et puis le regard a changé sur le Sacré-Cœur. C'est un des édifices les plus visités dans le monde entier. À Paris, plus de 10 millions de visiteurs chaque année, et son architecture méritait cette protection." Le Sacré-Cœur devrait officiellement rejoindre d'ici l'été prochain les 42 000 autres monuments déjà classés en France. Les travaux de rénovation de la crypte pourront alors commencer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.