Geneviève de Galard, une infirmière à Diên Biên Phu

Publié Mis à jour
Genviève de Galard, une infirmière à Dien Bien Phu
FRANCE 2
Article rédigé par
R. Asencio, M. Selli, N. Lachaud - France 2
France Télévisions

Prise au piège en 1954 à Diên Biên Phu, la bataille qui marque la fin de la guerre d’Indochine, Geneviève de Galard, alors âgée de 29 ans, était la seule infirmière présente au chevet des soldats français blessés lors des combats. (Re)découvrez le parcours héroïque d'une battante désormais âgée de 97 ans.

C'est une jeune infirmière dont le courage a marqué les Français, honorés pour son dévouement au chevet des soldats durant la guerre d’Indochine. "Je vous assure que je ne m’attendais pas à une telle popularité, je ne l’ai pas mérité", déclarait-elle à l’époque. Les Américains l’ont même surnommée "l’ange de Diên Biên Phu". Cette battante s'appelle Geneviève de Galard. En 1954, alors que le conflit fait rage entre la France, puissance coloniale, et les communistes Viêt-Minh qui réclament l’indépendance, 15 000 soldats français sont retranchés à Diên Biên Phu, dans l’actuel Vietnam. 

Décorée en France et aux États-Unis

C’est ici que la France va perdre la guerre mais gagner une héroïne, une infirmière âgée de 29 ans. L’avion militaire qui l’avait emmenée sur place avait été détruit, la coinçant au milieu des combats. "L’artillerie Viêt-Minh tirait avec une telle violence qu’on avait l’impression que nos abris risquaient de s’effondrer", se souvenait-elle dans une interview accordée en 2014. Faite prisonnière par les Viêt-Minh après la défaite, elle continue d’exercer son métier.  À sa libération, elle reçoit les honneurs en France, mais également à Washington (États-Unis). À New-York, elle est acclamée par des dizaines de milliers d’Américains. Une vraie surprise, après avoir été coupée du monde. En 1954, le parcours héroïque de Geneviève de Galard a permis de faire oublier pour un temps, la défaite et l’humiliation de Diên Biên Phu. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.