Aviation : l'incroyable exploit du pilote qui a volé sous l'Arc de triomphe

Il y a 100 ans jour pour jour, un aviateur militaire réussissait l'exploit de voler sous l'Arc de triomphe, à Paris. Un acte rebelle, pour protester contre les choix de l'armée lors du défilé du 14-juillet.

France 3

En plein cœur de Paris, c'est au petit matin du 7 août 1919 que s'est produit l'impensable. Un peu avant 8 heures, un aviateur jusqu'alors inconnu va transgresser la loi. Aux commandes du plus petit avion de l'époque, un BB Newport, il passe sous l'Arc de triomphe. L'exploit va saisir les Parisiens. "Il passe juste, il descend, il est à 15 mètres à peu près en dessous de la voute. Il redescend en sortant et évite un tramway", relate Laurent Albaret, historien de l'Aéro-Club de France.

Un geste de rébellion des pilotes de chasse de Verdun

Celui qui a réussi cet exploit, c'est Charles Godefroy, vétéran de la Première Guerre mondiale, qui vient de s'achever. Le matin du 7 août, il décolle de Villacoublay (Yvelines) et vole à 140 km/h. Son appareil, d'une envergure de 7,52 mètres, traverse la voute de l'Arc de triomphe, large de 14,6 mètres. La prouesse fait la Une des journaux. L'acte illégal ne sera pas sanctionné par les autorités militaires, et pour cause : ce geste est en fait un geste de rébellion de la part des pilotes de chasse, les héros de Verdun (Meuse), qui n'ont pas eu l'autorisation de voler au-dessus des Champs-Élysées lors du défilé du 14-juillet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Lors de la cérémonie marquant le 73e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, devant l\'Arc de triomphe, à Paris, le 8 mai 2018.
Lors de la cérémonie marquant le 73e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, devant l'Arc de triomphe, à Paris, le 8 mai 2018. (LIONEL BONAVENTURE/AFP)