Emmanuel Macron inaugure l'Hôtel de la Marine, "nouveau lieu de l'attractivité" à Paris

Ce monument, qui représente "des siècles d'Histoire" a été restauré par le Centre des monuments nationaux (CMN), qui "a réussi à réinventer le lieu" en en "retrouvant l'esprit" tout en "le modernisant", grâce au "savoir-faire français", a salué le président.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un des appartements rénovés de l'Hôtel de la Marine à Paris, datant du XVIIIe siècle, inauguré le 10 juin par le président Emmanuel Macron.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Emmanuel Macron a inauguré jeudi 10 juin l'Hôtel de la Marine, un monument emblématique de la place de la Concorde à Paris, qui ouvrira à partir de samedi ses portes aux visiteurs pour la première fois depuis la Révolution après avoir été totalement restauré. Ce monument, qui représente "des siècles d'Histoire", "va devenir un nouveau lieu de l'attractivité de la France", s'est félicité le chef de l'Etat après avoir visité ses salons dorés, dont certains rappellent le château de Versailles.

A l'issue de la visite, le président Macron s'est entretenu avec le président de la Fifa (Fédération internationale du Football), Gianni Infantino, puisque l'Hôtel de la Marine accueille désormais une antenne de cette organisation basée à Lausanne (Suisse).

La cour d'honneur de l'Hôtel de la Marine à Paris (10 juin 2021). (FRANCOIS MORI / POOL)

"Ouvert sur la ville"

Construit au XVIIIe siècle par Ange-Jacques Gabriel, premier architecte de Louis XV, ce vaste bâtiment abrita jusqu'en 1789 le Garde-Meuble de la Couronne avant de devenir, pendant plus de 200 ans, le siège du ministère puis de l'Etat-major de la Marine. Philippe Bélaval, le président du Centre des monuments nationaux (CMN), a souligné que sa restauration, menée depuis 2017, n'avait "quasiment rien coûté aux contribuables" puisque moins de 10% de son coût de 130 millions d'euros a été supporté par l'Etat, le reste étant autofinancé ou soutenu par le mécénat.

Le projet a été pensé pour être "ouvert sur la ville" avec restaurant, café, librairie et 6 000 m2 d'espaces de co-working. Le bâtiment accueille aussi le siège de la Fondation pour la mémoire de l'esclavage présidée par l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault, puisque c'est dans un de ses salons qu'a été signé le décret d'abolition de l'esclavage le 27 avril 1848 à l'initiative de Victor Schoelcher. Le lieu sera également enrichi à l'automne par la Collection Al Thani, l'une des plus prestigieuses collections d'art privées au monde.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patrimoine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.