Vidéos John Lennon disparaissait il y a quarante ans : sept de ses chansons immortelles en solo

Inspiré, inspirant, politique, féministe, amoureux, John Lennon reste un phénix de la musique, quarante ans après sa mort, survenue le 8 décembre 1980 à New York. Voici sept trésors en solo de l'ancien Beatles à regarder autant qu'à écouter.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
John Lennon lors d'un rassemblement non spécifié à Hyde Park (Londres, Angleterre), en 1975. (ROWLAND SCHERMAN / HULTON ARCHIVE / GETTY)

Déjà 40 ans sans John Lennon, mort assassiné à New York le 8 décembre 1980. Des dizaines de chansons de ce songwriter d'exception restent d'actualité par leur puissance politique et inspirantes par leur force mélodique. En hommage, nous en avons choisi sept, qui toutes sont accompagnées d'images de qualité - ne loupez pas celles, exceptionnelles de How Do You Sleep ?, une séance dans l'intimité de son studio, dont on ne se lasse pas.

1Imagine

Sans doute l’hymne à la paix international le plus joué depuis quarante ans, Imagine, qui ouvre l’album du même nom paru en 1971, est aussi une des chansons les plus connues de Lennon en solo. Avec sa grâce au piano, elle est aussi majestueuse qu’indémodable musicalement. Modèle de simplicité directe pour les paroles (Lennon est d'ailleurs lucide sur sa naïveté lorsqu’il chante "Tu peux dire que je suis un rêveur"), elle continue de résonner et son message d'unité et de fraternité promet de donner le frisson éternellement - du moins tant qu’il y aura des guerres.



2Instant Karma ! (We All Shine On)

Ecrit et enregistré aux Studios Abbey Road et sorti en un temps record dix jours plus tard alors qu’il était encore officiellement dans les Beatles (tout en ayant signifié son départ en interne quelques mois plus tôt), Instant Karma est un des premiers titres de Lennon en solo (avec le Plastic Ono Band). Il est aussi son premier à atteindre le haut du classement dans les hit parades (3e du Top 10 américain). Il y est question de paix et de la notion de karma bien connue des bouddhistes. A noter que sur ce titre produit par Phil Spector, George Harrison est à la guitare, avec Billy Preston au piano, Klaus Voorman à la basse et aux claviers et Yoko Ono aux chœurs, que l'on voit tricoter les yeux bandés au second plan dans la vidéo ci-dessous.


3Working Class Hero

Sortie en 1970 sur son premier album après la séparation des Beatles, John Lennon/Plastic Ono Band, cette chanson politique était considérée par son auteur lui-même comme "une chanson révolutionnaire". Dans un style très influencé par Bob Dylan, il y développe le thème de l’aliénation sociale et de la manipulation de la classe ouvrière dont il était issu. Une chanson reprise par Bowie sur le premier album de Tin Machine et par Marianne Faithfull, mais aussi par Noir Désir ou Damien Saez en France.



4How Do You Sleep ?

Si la chanson Imagine est devenue instantanément un hymne à la paix international, l'album du même nom contient aussi ce titre beaucoup moins pacifiste. Dans cette chanson écrite après la rupture des Beatles, John Lennon règle ses comptes avec Paul McCartney, affirme qu'il n'a que sa belle gueule pour lui, qu'il fait de la muzak et que la seule bonne chose qu'il ait écrite est Yersterday. Dans le clip ci-dessous, dont les images ont refait surface en 2018 à l’occasion de la sortie du copieux coffret Imagine, The Ultimate collection, on se retrouve en mai 1971 au coeur de l'enregistrement aux studios Ascot en compagnie de George Harrison et du Plastic Ono Band. Un must.


5Jealous Guy

Cette chanson parue également dans l’album Imagine en 1971, a été écrite en deux temps. Elle a d’abord été composée par John Lennon en 1968 lors de la retraite en Inde des Beatles. Inspirée de paroles du Maharishi yogi, dont ils suivaient l’enseignement, elle s’appelait alors Child of Nature. Après la séparation des Fab Four, Lennon conserva la mélodie douce mais changea les paroles dans lesquelles il livrait ses faiblesses ("Je me sentais en insécurité, Tu pourrais ne plus m’aimer, Je suis juste un garçon jaloux"), en s’adressant soit à Yoko Ono soit à Paul McCartney selon les hypothèses. Cette chanson a été reprise des dizaines de fois, et en premier lieu par Roxy Music qui l’accrocha au firmament des charts en 1981.



6Power to the People

Sortie en single en 1971, il s'agit d'une des chansons politiques les plus virulentes de John Lennon. Elle est inspirée d'un entretien que le musicien avait accordé la même année à une revue d'extrême gauche Red Mole. Pour Philip Norman, biographe de Lennon, "pour la première et dernière fois, communisme et féminisme entraient ensemble dans les hits parades" avec ce morceau conçu pour être repris en choeur facilement par les foules comme Give Peace a Chance. Plus tard, dans son livre Skywriting by word of mouth (paru de façon posthume en 1986), Lennon disait trouver cette chanson, "arrivée dix ans trop tard", "plutôt embarrassante". En tout cas, le slogan est resté.


7Woman

Extrait du dernier album de Lennon Double Fantasy (1980), Woman est le premier single paru après son assassinat (cinq semaines plus tard exactement, en janvier 1981), ce qui lui donne un côté encore plus poignant. Il s'agit d'un titre à la fois intime et universel, d'une ode à sa compagne Yoko Ono qui est aussi un hommage à toutes les femmes. Au magazine Rolling Stone, il expliqua qu'il voyait cette chanson comme une version adulte de Girl des Beatles. "Les femmes sont vraiment l'autre moitié du ciel, comme je le murmure au début de la chanson", ajoutait-il. 



Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.