Vidéos Jimi Hendrix fêterait ses 80 ans : retour sur ses passages en France dans les années soixante

Dimanche 27 novembre, le guitar hero américain aurait soufflé ses 80 bougies. L'occasion de revenir sur ses rapports particuliers avec la France, une histoire débutée grâce à Johnny Hallyday en 1966, dont témoignent une poignée de vidéos jubilatoires réunies ci-dessous. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 7 min.
Le guitariste Jimi Hendrix en 1967. (KING COLLECTION / MAXPPP)

S'il était encore de ce monde, Jimi Hendrix fêterait ses 80 ans dimanche 27 novembre 2022. Durant sa brève carrière, le guitariste gaucher, mort prématurément en 1970 à l'âge de 27 ans, est venu en France à plusieurs reprises. Une histoire que nous détaille avec précision le spécialiste français du musicien Yazid Manou. Une poignée de vidéos, souvent réjouissantes, témoignent des passages en France du Voodoo Child. Nous avons tenté d’en réunir les meilleures, disséminées dans cet article, pour remonter le temps sur les traces de ce guitariste inégalé au style impérissable.

Vidéo : "The Wind Cries Mary" sur un chantier parisien

Cette vidéo, recolorisée par un fan, a été filmée en octobre 1967 sur un chantier parisien, que l'on a cru longtemps situé à Montparnasse. Il s'agissait en fait d'un immeuble en construction de la rue Lecourbe (15e), comme l'a expliqué le réalisateur Raoul Sangla à Yazid Manou. Jimi Hendrix, Mitch Mitchell et Noel Redding jouent The Wind Cries Mary en playback au milieu des gravats et des ouvriers au travail, mais ils font aussi les andouilles, en particulier à la fin.

Yazid Manou n’hésite pas à proclamer que "la France était la troisième patrie" du musicien américain, dont la carrière a été propulsée peu après son arrivée à Londres en 1966. La raison ? C’est en France que le flamboyant maître de la guitare électrique a joué pour la première fois avec son groupe The Experience. Et ce, grâce à Johnny Hallyday.

Vidéo : Johnny et Jimi font des ronds de fumée à Nancy

Les seules images connues de Johnny Hallyday et Jimi Hendrix ensemble sont extraites d’un documentaire diffusé alors en Suisse, Le retour de Johnny, pour lequel une équipe télé suivait Hallyday en 1966, précise Yazid Manou. Dans une séquence filmée en backstage en noir et blanc à Nancy, on les voit faire des ronds de fumée.


"Tout est allé très vite", rembobine Yazid Manou. "Jimi pose le pied en Angleterre pour la première fois le 24 septembre 1966 avec sa guitare. Il a été repéré à New York par Chas Chandler (ancien bassiste de The Animals qui veut se reconvertir en manager) sur les recommandations insistantes de Linda Keith, petite amie de Keith Richards des Stones. En le ramenant à Londres, où il connaît tout le milieu musical, Chandler veut faire de Jimi une star et monter un groupe le plus vite possible. Dès le 29 septembre, soit cinq jours plus tard, Noel Redding est embauché en tant que bassiste à l’issue d’une audition. Le soir même, Jimi est en train de faire le bœuf avec l’organiste anglais Brian Auger, au Blaise’s dans le quartier de Kensington. C’est là que Johnny Hallyday, qui enregistre à Londres son album Génération perdue, vient dîner ce même soir et entend et voit jouer Hendrix pour la première fois."

L'impressionnant guitariste "a vite compris que dans les clubs, il faut aimanter le public", poursuit Yazid Manou. "Alors ce soir-là j'imagine qu'il fait son Jimi, il se roule peut-être par terre et il joue forcément avec ses dents, il montre sa dextérité. Et Johnny Hallyday, comme les autres, est subjugué. Or la star française a quatre dates de concerts à venir en France le mois suivant et il se dit qu’Hendrix ferait une bonne première partie. Son cousin Lee Hallyday, qui fait office de manager, va négocier avec Chas Chandler en ce sens. Bien que le groupe de Jimi n'existe pas encore, Chas Chandler accepte aussitôt et accélère les choses, de sorte que dès le lendemain, Mitch Mitchell est embauché dans le trio d’Hendrix, baptisé The Jimi Hendrix Experience. Il leur reste trois semaines pour répéter à toute vitesse avant de se présenter au public français. Pour Chas Chandler, cette opportunité de faire jouer Jimi et son groupe devant des salles pleines avant une super star française était une aubaine et un bon exercice avant de les présenter au public anglais. Et donc respect éternel à Johnny qui a donné à Hendrix la possibilité de jouer ses premiers concerts au monde avec son trio, en France. Ils ont joué à Evreux le 13 octobre 1966, à Nancy le 14, à Villerupt le 15, et enfin à l’Olympia le 18 octobre."

L'affiche pour le gala du "Bal du droit" à la faculté d'Assas le 4 mars 1967 avec The Jimi Hendrix Experience (mal orthographié), en compagnie notamment de Michel Fugain, des Pretty Things et du Golden Gate Quartet ! (YAZID MANOU)

"Jimi est est revenu plusieurs fois en 1967. Le 4 mars il remplace un groupe de Suédoises au Cadran à Colombes, et le soir-même il joue à la fac d’Assas." Sur l’affiche récemment retrouvée qu'il nous montre sur son téléphone (et ci-dessus) on découvre que cette soirée de gala, pour laquelle une tenue de soirée était exigée, est ultra-éclectique puisqu'elle réunit Jacques Martin, Michel Fugain, The Golden Gate Quartet, Alexandre Lagoya, les Pretty Things et The Jimi Hendrix Experience !

"Le lendemain, Alain Dister qui avait rencontré Hendrix à Londres quelques mois plus tôt pour un reportage pour Rock & Folk emmène le trio se balader aux puces de Saint-Ouen. Ce sont des photos très connues sur lesquelles Jimi porte sa fameuse veste militaire. Le 11 mai 1967, ils reviennent enregistrer un live télévisé, diffusé notamment dans l’émission Tilt, dans laquelle on voit Michel Drucker tout jeune annoncer le groupe.

Vidéo : Jimi Hendrix à la télévision française annoncé par Michel Drucker

En mai 1967, The Jimi Hendrix Experience est à Paris pour enregistrer un live télévisé. Dans l'émission Tilt, le trio interprète Hey Joe et est présenté par un fringant jeune homme, Michel Drucker, avec ces mots : "Et voici maintenant la nouvelle coqueluche de Londres..."

Après le festival de Monterey qui a fait exploser sa notoriété (il y brûlait sa guitare), Hendrix revient en star et fait l’Olympia en vedette le 9 octobre 1967, avec ses deux musiciens. "Ce soir-là, la salle est archi blindée, des personnalités comme Jacques Dutronc et Jean-François Stévenin ont fait le déplacement", raconte Yazid Manou. "L’album live de ce concert est sorti l’an dernier et on peut entendre Jimi lancer au public en français 'je vous aime beaucoup' - il avait écrit ces quelques mots en phonétique au dos de sa guitare pour s’en souvenir, m'a raconté celui qui les annonçait sur scène."

Vidéo : Jimi Hendrix joue "Wild Thing" à l'Olympia en octobre 67

Diffusée à l'époque dans l'émission de télévision Musicorama, cette version de Wild Thing a été filmée à l'Olympia le 9 octobre 1967. Jimi invite le public à chanter, puis on le voit se rouler par terre, jouer avec la guitare dans le dos, puis à genoux.


"Après l'Olympia, ils ont passé les jours suivants à Paris, du 10 au 12 octobre 1967", reprent Yazid Manou de mémoire. "Pendant ces trois jours, Jimi a fait de la promo, comme on le ferait aujourd'hui. Il a fait notamment l’émission Dim Dam Dom (voir ici Burning of the Midnight Lamp dans une piètre qualité avec un Jimi souriant), Le Petit Journal Illustré et Discorama présenté par Denise Glaser".

"Dans ces émissions de télé françaises, il est rarement sur le plateau", souligne Yazid Manou. "Il s’agit plutôt de clips ou de scopitones, qui ont tous été réalisés par un homme de télé de l’époque, Raoul Sangla, à qui j’ai pu parler avant sa mort en 2021. Ce sont les meilleurs clips de Jimi, qui en a fait très peu. D’abord parce qu’ils sont drôles, et ensuite parce que les quelques clips anglo-saxons de Jimi sont très psychédéliques, pas du tout dans le même esprit."

Outre le clip qui ouvre cet article, filmé sur un chantier, Raoul Sangla a réalisé deux vidéos absolument jubilatoires et pleines d'humour de The Jimi Hendrix Experience. On vous a donc laissé le meilleur pour la fin avec les deux bijoux ci-dessous à déguster. Jimi est revenu une dernière fois jouer à l'Olympia deux concerts le même soir, le 29 janvier 1968, puis le 21 janvier 1969 à Strasbourg. Mais hélas, aucune vidéo n'en témoigne.

Vidéo : Hendrix, Mitchell et Redding au marché rue Daguerre en octobre 67

Les trois musiciens complices traversent le marché animé de la rue Daguerre (14e) en s'amusant comme des gamins. Ils sourient aux clients et aux bambins, s'intéressent aux étalages, chipent une pomme, le tout dans des tenues de scène qu'on imagine bariolées. À la fin, Jimi fait même du charme à une commerçante...

 

Vidéo : Le trio s'amuse dans un studio télé pour Discorama en octobre 1967

Venu dans le studio de télévision sans instrument, Hendrix s'installe d'abord au piano, puis le trio chahute : Mitch et Noel portent Jimi encore assis sur le tabouret, Jimi fait mine de jouer du violon, y compris par dessous la jambe et avec les dents, quand il ne chante pas en playback sur Burning Of The Midnight Lamp, pendant que Mitch et Noel martyrisent les pupitres de lecture musicale. Trois gamins pleins de vie, aussi doués pour la musique que pour la blague.


>>> Lire également Jimi Hendrix à l'honneur avec deux BD, un album live et une enquête sur ses rapports avec Miles Davis

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rock

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.