Cet article date de plus d'un an.

Iggy Pop et son cacatoès danseur, du baume au cœur sur les réseaux sociaux

Iggy Pop possède un oiseau mélomane au swing irrésistible, qu'il a baptisé Biggy et dont il poste épisodiquement d'adorables vidéos sur Instagram. Mise en ligne il y a quelques jours, la dernière en date n'émane pas de sa page, mais du compte Twitter d'un groupe britannique...

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Iggy Pop le 26 janvier 2020 à Los Angeles, à son arrivée à la cérémonie des Grammy Awards (MATT BARON / REX / SIPA / SHUTTERSTOCK)

Le rocker américain Iggy Pop, 74 ans, est l'heureux propriétaire d'un cacatoès passionné de musique qu'il a baptisé Biggy Pop, et auquel il consacre tout spécialement un compte Instagram. Il publie de temps à autre des vidéos de l'oiseau quand celui-ci se prend à danser, voire même à chantonner...

Le 7 mai dernier, une vidéo craquante a été postée sur Twitter par un groupe de rock britannique. C'est (trop) court, mais c'est un petit régal. Durant une minute, on peut voir l'oiseau s'abandonner progressivement à la musique, puis à la danse, jetant au passage un regard stupéfiant à la personne qui le filme, à la plus grande joie d'Iggy Pop...


C'est une chanson du groupe post-punk britannique Sleaford Mods, Tweet Tweet Tweet (2015) qui inspire le gracieux perroquet. Pour mémoire, "tweet" signifie "gazouillement". C'est ce qui fait dire à Iggy Pop au début de la vidéo : "C'est une chanson d'oiseau." Quant au groupe, il doit être absolument ravi de ce coup de pub...

Juste pour le plaisir, dans une actualité assez sombre, voici une autre vidéo que l'on trouve cette fois sur le compte Instagram du cacatoès, postée par Iggy Pop le 21 mars dernier. On se réjouit des goûts musicaux très éclectiques de Biggy... et de son headbanging à vous donner le tournis.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par BiggyPop (@biggypop)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rock

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.