Le rappeur Coolio, connu pour son tube "Gangsta's Paradise", est mort à l'âge de 59 ans

La cause de la mort du rappeur, qui avait commencé sa carrière musicale en Californie à la fin des années 1980, n'est pas encore connue.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le rappeur Coolio, le 31 mai 2022 à Las Vegas, dans le Nevada (Etats-Unis). (ETHAN MILLER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Il avait 59 ans. Coolio, rappeur américain connu pour son tube planétaire Gangsta's Paradise, sorti en 1995, est mort, a annoncé, mercredi 28 septembre, Jarez Posey, son ami et manager de longue date. Selon lui, le musicien est mort à Los Angeles. La cause de son décès n'est pas encore connue. Jarez Posey a déclaré au média TMZ, spécialisé dans la couverture des célébrités, que Coolio avait été trouvé inconscient dans la salle de bains d'un ami mercredi après-midi.

Né le 1er août 1963 sous le nom d'Artis Leon Ivey Jr en Pennsylvanie, l'artiste a passé la plus grande partie de sa vie à Compton, en Californie, où il a fait ses études et occupé divers emplois, notamment dans la sécurité aéroportuaire, avant de rencontrer le succès grâce au rap.

Single de l'année aux Etats-Unis 

Coolio a commencé sa carrière musicale en Californie à la fin des années 1980. Mais le rappeur est devenu mondialement célèbre en 1995 en sortant Gangsta's Paradise, utilisé pour la bande originale du film Dangerous Minds avec Michelle Pfeiffer. Il est devenu le meilleur single de l'année aux Etats-Unis et a valu à Coolio de remporter notamment un Grammy Award pour la meilleure performance rap solo. Avec une mélodie reprise du titre Pastime Paradise de Stevie Wonder, le tube s'est vendu à des millions d'exemplaires dans le monde entier, atteignant le sommet des classements de musique pop dans 16 pays.

Dans une interview accordée plus de dix ans après à l'émission britannique "The Voice", Coolio a déclaré qu'il ne se doutait pas que la chanson allait subsister pendant tant d'années. "Je n'ai pas écrit Gangsta's Paradise. C'est elle qui m'a écrit… C'était sa propre entité, là-bas dans le monde des esprits, qui essayait de se frayer un chemin vers le monde, et elle m'a choisi comme vaisseau, assurait-il. Je n'aurais jamais pensé qu'elle se diffuserait comme elle l'a fait, touchant tous les âges, les races, les genres, les pays et les générations."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rap

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.