Football et chanson : le rappeur MC Pampille clame son amour pour l'AS Saint-Etienne dans son nouvel album

Le rappeur stéphanois MC Pampille revient sur le devant de la scène musicale avec un album intitulé "Sur le banc de touche". Le fervent supporter de l'AS Saint-Etienne est l'un des nombreux artistes à mêler passion du foot et de la musique.

MC Pampille
MC Pampille (©Les Dimanches Matins)

Entre le rappeur MC Pampille et l'AS Saint-Etienne, c'est une histoire qui dure. Dix ans après Je mouille le maillot, le chanteur à l'accent et aux phrasés "gaga" (le parler stéphanois) poursuit ses dribbles entre musique et football, dans une pure tradition tirée du chaudron. Son album Sur le banc de touche sortira le 29 novembre prochain. Il est produit par le label stéphanois Yes HighTech.  

Des hymnes à la gloire d'une équipe

Les rapports entre football et musique ne sont pas nouveaux. Le premier à avoir donné corps à cette double passion est sans doute le compositeur russe Dimitri Chostakovitch, passionné de ballon rond, et auteur dès 1930 d’un ballet intitulé L’âge d’or.

Le chant est aussi une composante majeure de la vie des stades et des supporters qui en garnissent les travées. Certaines chansons populaires vont ainsi devenir de véritables hymnes à la gloire d’une équipe, on pense notamment au célèbre You'll never walk alone composé en 1945 par Richard Rodgers et Oscar Hammerstein II pour une comédie musicale, et devenu le tube qui résonne depuis les années 60 dans les tribunes d’Anfield à chaque match des Reds de Liverpool. 

Mais cette relation passionnée entre musique et football a véritablement fusionné dans le chaudron stéphanois. Depuis Monty et son célèbre hymne vert, la capitale du Forez cultive avec ardeur cet étonnant duo. Faire une chanson à la gloire des Stéphanois et de leur antre bouillonnante semble même un passage obligé pour tous les artistes du cru.

Allez les Verts !

Allez les Verts a été écrit et composé en 1976, lors de l’épopée européenne de l’AS Saint-Etienne, dont le rêve de sacre continental va se fracasser sur les poteaux carrés de Glasgow lors de la finale contre le Bayern de Munich. Son auteur : Jacques Bulostin, plus connu sous le pseudonyme de Monty en a écrit les paroles, la musique a été composée par Jean-Louis d’Onorio. Ce morceau est aujourd’hui encore l’hymne de l’AS Saint-Etienne, entonné par tous les supporters du chaudron avant chaque match à domicile. Il lance le concept de la chanson supporter, et son célèbre refrain «Qui c’est les plus forts, évidemment c’est les verts» a largement franchi les frontières du Forez pour atteindre le statut d’expression proverbiale. 

Une longue liste de joueurs  

Dès lors, faire une chanson à la gloire des verts devient un passage quasi-obligé pour les artistes locaux. Seul Bernard Lavilliers, pourtant grand amateur de football et Stéphanois revendiqué, semble avoir échappé à cet exercice sportif. Originaire de Montbrison, le chanteur Mickaël Furnon, du groupe Mickey 3D, écrit en 2004 un hymne à la gloire de Johnny Rep, attaquant néerlandais de l’AS Saint-Etienne entre 1979 et 1983, réputé pour son style et ses dribbles. Ce titre devient rapidement un succès commercial. 

Depuis, difficile de ne pas sacrifier à cette tradition. Tous les rappeurs locaux y sont allés de leur chanson à la gloire du club et de ses supporters, Magic Fans ou Green Angels pour les plus connus, dont ils sont le plus souvent des membres à part entière. Avec à la clef des clips tournés sur la pelouse ou dans les travées du stade Geoffroy Guichard.  

MC Pampille, s’était déjà illustré en 2009 dans ce domaine avec sa chanson Je mouille le maillot.