Qui est BTS , le phénomène K-pop qui remplit le Stade de France deux soirs ce week-end ?

Fleuron de la K-pop venu de Corée du Sud, le boys band BTS se lance depuis deux ans à la conquête de l'Europe et des Etats-Unis. Après avoir rempli deux Bercy en octobre dernier, ils sont vendredi 7 et samedi 8 juin au Stade de France, qui contient quatre fois plus de spectateurs. Mais qui sont-ils et comment font-ils ?

Les sept garçons coréens de BTS, le groupe phare de la K-Pop.
Les sept garçons coréens de BTS, le groupe phare de la K-Pop. (BIG HIT ENTERNTAINMENT)

Que signifie leur nom ?

BTS est un acronyme pour une phrase coréenne : Bangtan Sonyeondan, que l'on peut traduire par "Les boy-scouts à l'épreuve des balles". Cependant, le groupe a révélé il y a peu que BTS signifiait également Beyond The Scene (Au-delà de la scène).

Contrairement aux boys bands habituels, BTS est constitué non pas de cinq mais de sept membres : les chanteurs Jin, Jimin, V et Jungkook et les rappeurs RM (anciennement Rap Monster), Suga et J-Hope. En dépit des apparences, ils ne sont pas interchangeables mais singuliers : chacun a une identité et un récit personnel bien à lui, comme les personnages de mangas, que les fans connaissent et suivent avec passion.

Un boys band nouvelle génération

Comme tout boys band qui se respecte, ces sept jeunes garçons sont tous beaux, et il y en a forcément un à votre goût (brun, blond, roux, châtain, rappeur, chanteur, boute-en-train ou mélancolique). Bien entendu, leurs chorégraphies sont impeccables et ils ne sont pas dénués d'humour.

Les BTS sont un groupe fabriqué et alors ? Ils ont effectivement été constitués à Séoul après une sélection soigneuse et une formation rigoureuse. Mais leur producteur Bang Si-Huyk, visionnaire patron du studio sud-coréen Big Hit, n'a pas cherché à gommer à tout prix leurs aspérités, les invitant plutôt à exprimer une vraie personnalité. Cela fait toute la différence.

Les membres de BTS se distinguent du lot en co-écrivant la plupart de leurs chansons. Elles explorent les troubles et les angoisses des jeunes, n'hésitant pas à évoquer la dépression et à faire preuve de vulnérabilité. Des états d'âmes dans lesquels les ados, ciblés, se reconnaissent et trouvent un certain réconfort. Les BTS produisent aussi eux-mêmes certains de leurs morceaux, en particulier Suga et RM, développant un style mêlant habilement le rap, la pop et le r'n'b à une musique locale, le moombahton.

Les BTS sont porteurs d'un message

Contrairement aux textes décervelés de la pop ultra commerciale, les BTS tentent d'insuffler un peu de conscience sociale dans leurs chansons. En répétant sur tous les tons à leurs fans, au micro et sur les réseaux sociaux, d'avoir confiance en eux et de s'aimer eux-mêmes. "Chasse la peur de tes yeux ! Brise le plafond qui t'écrase !" chantent-ils sur Not Today dédié à toutes les minorités. Des chansons comme Whalien 52 et The Last (de Suga en solo) évoquent les troubles mentaux tandis que Spine Breaker et Change critiquent le consumérisme et le racisme.

Le groupe milite également pour les droits des LGBT et est engagé dans un partenariat avec l'Unicef pour combattre les violences faites aux enfants et pour promouvoir l'éducation des jeunes. La campagne Love Myself lancée avec l'ONU en 2017, a permis en deux ans de rapporter 2 millions de dollars, en partie grâce à la mobilisation des fans.

Après avoir remporté un prix aux Billboard Music Awards en mai 2018, le groupe déclare au micro : "Cet award est dédié à toutes les personnes autour du monde qui braquent leur amour et leur lumière sur nous par millions et rendent BTS si fier. S'il vous plaît, souvenez-vous de ce que nous disons, aimez-vous vous-mêmes !". Simple posture ? Peut-être, mais elle ne nuit pas et fonctionne.

Une ascension fulgurante

Les BTS ont débuté en 2013 avec le titre No More Dream et l'album 2 Cool 4 Skool. Après avoir conquis l'Asie tout entière et plus particulièrement le Japon, ils ont rapidement mis le cap sur les marchés américain et européen, étudiant soigneusement les désirs des jeunes et le fonctionnement des médias. Sans doute ont-il comblé le vide laissé par les One Direction, mais assez rapidement la sauce a pris.

Le décollage a eu lieu en 2017, lorsque les BTS ont détrôné Justin Bieber dans le coeur des ados occidentaux. Depuis, leurs clips léchés font des centaines de millions de vues, leur tournée des grandes arènes affiche partout sold-out et leur ascension semble désormais irrésistible. Leur troisième et dernier album studio, Love Yourself : Tear, sorti en mai 2018, s'est hissé aussitôt au sommet des charts américains, une première pour un groupe de K-pop. Après l'Amérique, l'Europe est à son tour en train de succomber à cette vague de mignons sud-coréens.

BTS invité du Tonight show de Jimmy Fallon le 25 septembre 2018

Stars des réseaux sociaux

Si leurs chansons passent rarement à la radio, en tout cas en France, le succès fulgurant de BTS s'explique par leur présence extrêmement active sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, qui leur a offert dès 2016 un émoji sur-mesure, Facebook et Instagram, BTS compte plus de 20 millions de followers. Ils ont été les célébrités les plus commentées sur Twitter en 2017. 

Chaque membre du groupe a son propre compte, ce qui démultiplie encore leur présence et l'interaction avec les fans. Des fans qui inondent à leur tour internet de photos, vidéos et commentaires ennamourés. Pour BTS, les médias normaux (télé, radio, presse) ne sont plus qu'un rouage superfétatoire dans leur marche triomphale à la conquête du monde. 

BTS interprète "Idol" au Tonight Show de Jimmy Fallon le 25 septembre 2018

Une armée de fans

Le groupe peut compter sur ses fans, très impliqués, qui se comptent désormais par millions partout dans le monde. Car la K-pop a été conçue dès le départ comme une machine de guerre destinée à l'exportation et un cheval de Troie pour la culture sud-coréenne du divertissement (films et séries). BTS, élément clé du "soft power" de Séoul, en est aujourd'hui la locomotive.

L'armée de fans de BTS, constituée en majorité d'admiratrices jeunes et moins jeunes, est affectueusement surnommée A.R.M.Y., c'est-à-dire Adorable Representatives of MC Youth (Adorabes Représentants de la Jeunesse).

Ce qu'il y a de plus extraordinaire chez cette fan base, c'est qu'elle se moque totalement de la barrière de la langue : si certains fans dévoués s'occupent de traduire les chansons de BTS et les rediffusent sur YouTube, la plupart des fans occidentaux reprennent en chœur les refrains en coréen sans en comprendre un traître mot. Un phénomène particulièrement impressionnant en concert, qui conduirait un nombre croissant de jeunes occidentaux à vouloir apprendre le coréen, y compris en France, reconnait l'Education nationale.

Le clip de BTS avec Nicki Minaj sorti en septembre 2018

Des concerts fous

En 2018, le Love Yourself Tour a mené BTS dans les plus grandes arènes américaines et européennes, en général sur deux dates consécutives à chaque fois, de Los Angeles à Chicago, Londres ou Paris, où ils avaient rempli deux AccorHotel Arena (Bercy) les 19 et 20 octobre. Sept mois plus tard, ils remplissent pour la première fois deux Stades de Wembley à Londres avec leur nouvelle tournée Speak Yourself Tour et rempilent dans la capitale française avec deux Stades de France les 7 et 8 juin 2019. A Paris, ils seront donc applaudis par quatre fois plus de spectateurs que la dernière fois !

Il faut dire qu'un concert de BTS c'est l'assurance de s'en mettre plein les yeux et les oreilles. Le groupe enchaîne les chorégraphies spectaculaires, voire acrobatiques, et les changements de tenues avec une énergie communicative et sous une débauche d'effets visuels. La foule fait corps, au bord de l'hystérie, agitant ses lampes spéciales qui changent de couleur (des Lighsticks), se pâmant dès qu'un bout de peau ou un sourire d'un des chanteurs surgit et chantant non stop, en coréen dans le texte.

Si aucun musicien n'est visible, signe de musique pré-enregistrée, les sept garçons chantent ensemble et déploient également leurs talents respectifs en solo (Jungkook chante Euphoria, Jin Epiphany et RM Trivia, notamment). Ils cherchent l'interaction avec le public auquel ils s'adressent régulièrement avec de louables efforts de traduction, mais montrent aussi entre eux une belle et chaleureuse complicité qui se diffuse dans le public, toujours prêt à fraterniser autour de ses idoles.

BTS sur scène au stade de Wembley à Londres début juin 2019

Un film témoigne d'ailleurs de la folie de ces concerts. Burn The Stage : The Movie, sorti en novembre 2018, montre les meilleurs moments mais aussi les coulisses de leur tournée The Wings Tour qui les avait menés dans 19 villes autour du monde en 2017.

A Londres le week-end dernier (1er et 2 juin 2019) au stade de Wembley,  les trois rappeurs (J Hope, RM et Suga) et quatre chanteurs (Jin, Jimin, V et Junkook) de BTS ont donné un concert de 2h40 où étaient au rendez-vous tous leurs tubes, tels que Idol, Fire, Dope, Fake Love et le dernier en date, Boy with Luv, vu 70 millions de fois en 24h sur YouTube. Des jaguars gonflables ont été déployés pour Dionysus et Jimin est sorti d'une sphère pour Serendipity sous les hurlements du public. Le stade de Saint-Denis et ses 90.000 places les attend de pied ferme. Prêt à voir trembler ses murs.