Cet article date de plus de cinq ans.

Philharmonique de Berlin : qui succédera à Simon Rattle ?

On connaîtra ce lundi le nom du futur chef du Philharmonique de Berlin qui remplacera le Britannique Simon Rattle en 2018. C’est l’un des postes les plus convoités dans le monde de la musique classique, et le choix s’effectue selon un processus bien particulier : ce sont les musiciens de l’orchestre eux-mêmes qui s’expriment par vote, dans le plus grand secret.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les musiciens du Philharmonique de Berlin élisent en secret à partir de 8h leur nouveau chef, pour remplacer le Britannique Simon Rattle, qui rendra sa baguette en 2018 après 16 ans à la tête de cet orchestre prestigieux. © Maxppp)

C’est un privilège unique au monde, qui remonte aux années 1880. Un rituel presque aussi mystérieux que l’élection du pape au Vatican. Ce lundi matin à 10h, les 124 musiciens permanents du Philarmonique se réuniront dans un lieu tenu secret à Berlin. Ils resteront coupés du monde, sans téléphone portable, jusqu’à ce que le successeur de Simon Rattle soit désigné.

Il n’y a pas de candidat officiellement déclaré, mais une liste d’une trentaine de noms circule déjà, avec des pointures d’envergure mondiale et des habitués de la Philarmonie. Trois favoris se dégagent : l’Allemand Christian Thielmann, 56 ans, fin connaisseur de Strauss et Wagner, en poste à la Staatkapelle de Dresde, et deux jeunes chefs en pleine ascension : le Vénézuelien Gustavo Dudamel, 34 ans, et le Letton Andris Nelsons, 36 ans, qui dirigent respectivement les orchestres de Los Angeles et Boston.

Le public berlinois aimerait voir un jeune prendre la direction artistique de cette institution souvent taxée de conservatisme. C’est ce qu’a montré récemment un sondage auprès des spectateurs. Mais quoi qu’il en soit, ce sont les musiciens qui auront le dernier mot.

Philarmonique de Berlin : quand ce sont les musiciens qui choisissent leur chef d'orchestre. Le reportage de Cyril Sauvageot
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.